in

Karmichael Hunt appelle à une pandémie post-coronavirus trans-Tasman Super Rugby comp


Les vétérans de Wallabies et de NSW Waratahs, Karmichael Hunt, disent qu’une compétition trans-Tasman Super Rugby est la plus logique et qu’il aimerait en faire partie l’année prochaine.

Le rugby senior en Australie devrait reprendre début juillet avec une compétition largement nationale remplaçant le tournoi de cinq nations Super Rugby qui a été suspendu à la mi-mars en raison de la pandémie de coronavirus.

L’administrateur de SANZAAR avait décidé de revenir au format de tournoi à la ronde d’origine pour le tournoi des cinq nations en 2021, mais on pense que cela pourrait encore changer.

« Il est plus logique pour moi que nous ayons une compétition trans-Tasman », a déclaré Hunt.

« C’est comme les Warriors de la ligue de rugby, ils ont l’avantage de jouer avec les meilleures équipes australiennes chaque week-end également et c’est ce qui fait le jeu des merveilles de la Nouvelle-Zélande.

« Vous voulez toujours jouer avec les meilleures équipes pour vous assurer que vous êtes toujours à la hauteur et que vous savez où vous en êtes par rapport à votre compétition.

« Cela a le plus de sens de mon point de vue en termes de promotion du jeu et de croissance du jeu ici à partir d’un niveau compétitif, mais le fait que cela soit financièrement viable ou non me dépasse.

« Mais il semble que cela aurait beaucoup plus de sens que de jouer avec des équipes sud-africaines et argentines. »

Hopper, qui a 33 ans et en est à sa 17e année de sport professionnel, n’envisage pas de prendre sa retraite après cette saison.

« J’ai toujours été dicté par ce que je ressens mentalement, par ce que je ressens physiquement, mais surtout par ce que ma forme de pied me dit », a déclaré Hunt.

« Je n’ai aucune indication que je veux arrêter de jouer, pour moi, je veux continuer à avancer. ».

Alors que l’incertitude entoure la situation financière du rugby pour 2021, l’ancienne star de Brisbane, du Queensland et des Kangourous Hunt n’envisage pas de revenir au code des 13 joueurs.

« Personnellement, il n’a jamais été question d’argent. Il s’agit avant tout de sens et de défi », a-t-il déclaré.

« Nous ne savons pas à quoi cela va ressembler ici en Australie, mais si j’ai une boule de cristal, ce sera que nous aurons une compétition (Super Rugby) ici l’année prochaine et que j’ai pu rester et continuer à diriger ces les gars (les Waratahs). « 

©AAP2020