in

Jean-Paul Belmondo, l’icone de la Nouvelle Vague est mort à l’âge de 88 ans

Décès de Jean-Paul Belmondo 88 ans

L’acteur français, affectueusement surnommé Bebel et véritable icône de la Nouvelle Vague, vedette de nombreux films dont A bout de souffle et L’homme de Rio, est décédé ce lundi 6 septembre à son domicile à Paris à l’âge de 88 ans. C’est Michael Godest, avocat de l’acteur, qui a confirmé la nouvelle à l’AFP et a déclaré :

“Il était très fatigué depuis longtemps. Il est mort paisiblement.”

Connu en France sous le nom de “Bebel” et né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine, il a grandi dans une famille d’artistes – son père était un sculpteur réputé. Il a accédé à la célébrité en jouant aux côtés de Jean Seberg dans Au bout du rouleau (1960) de Jean-Luc Godard. Avec ce titre, elle est devenue l’un des visages de la Nouvelle Vague, le mouvement artistique né à la fin des années 1950 en France qui cherchait à rompre avec la manière conventionnelle de faire des films à l’époque.

Tout au long de sa carrière, Jean-Paul Belmondo a travaillé dans différents genres cinématographiques tels que la comédie et le thriller et a accumulé un total de 92 crédits en tant qu’acteur.

Avant de se lancer dans le cinéma, Jean-Paul Belmondo a commencé sa carrière comme acteur de théâtre. Au cinéma, il apparaît dans des films tels que Borsalino de Jacques Deray (1970) et L’homme de Rio de Philippe de Broca (1964). Ce dernier film marque un tournant dans sa carrière, la conduisant vers un cinéma plus commercial. Tout au long de sa vie, Belmondo a travaillé avec des réalisateurs tels que François Truffaut dans La sirène du Mississippi (1969), Claude Lelouch dans De l’amour et de l’infidélité (1969) et le susmentionné Jean-Luc Godard.

En 2001, Jean-Paul Belmondo a été victime d’une attaque cérébrale, ce qui l’a conduit à se retirer du monde du cinéma et de la télévision, pour lesquels il a également travaillé. Son dernier film en tant qu’acteur a été Un homme et son chien (2008), réalisé par Francis Huster. En 2009, il a participé au court-métrage Allons-y ! Alonzo !