in

Investissements : connaitre les territoires exclus de la loi Pinel

Depuis 2018, la défiscalisation que propose la loi Pinel est une opportunité importante en matière d’investissement immobilier.

Cette presque nouveauté en matière de défiscalisation s’est concentrée depuis dans les zones des grandes villes dites tendues. Une priorité est donc donnée aux agglomérations au détriment des territoires et des villes les moins attractives.

Pourquoi faut-il investir sous le dispositif Pinel ?

Investir dans l’immobilier est le moyen le plus simple pour rentabiliser au maximum ses revenus. Effectivement, investir dans la pierre a toujours été une transaction financière fiable même en période de crise comme c’est le cas en ce moment. Un bon investisseur en plus d’un flair aiguisé sait aussi s’appuyer sur des conjonctures et des éléments fiables qu’il peut exploiter.

Parlons fiscalité. Sur ce point, la loi Pinel est un montage financier qui permet d’avoir une déduction fiscale pouvant aller jusqu‘à 6000 € par an (un maximum de 63 000 € sur une durée de 12 ans). Sa forme actuelle est valide jusqu’au 31 décembre 2021. Si vous voulez donc parer une éventuelle hausse des impôts pour les hauts revenus (crise sanitaire oblige) investir en Pinel est donc un excellent moyen de s’en prévenir. Aussi, les taux du crédit immobilier demeurent à des niveaux encore extrêmement abordables (1,17 % en avril selon CSA)

Les zones B2 et C exclus du dispositif

Dans la pratique donc, la loi Pinel permet d’acquérir ou d’investir dans une propriété neuve située dans une zone de tension immobilière, les territoires A bis selon l’État (Paris et sa périphérie), A (région parisienne, Côte d’Azur et les grandes agglomérations) puis B1 (pour les agglomérations de plus de 250 000 habitants et les grandes couronnes).

Pour les territoires détendus donc, à moins d’un nouvel amendement, il est impossible de profiter de la loi Pinel. Cette mesure concerne aussi les zones rurales et les villes de taille moyenne. La loi de finances 2018 n’inclut effectivement pas les territoires B2 et C. Par ailleurs, aucun logement en cours de réhabilitation ou neuf dont l’acquisition a été faite au — delà du 15 mars 2019 ne peut faire l’objet d’une défiscalisation. Ce décret s’applique même aux territoires qui ont eu une dérogation préfectorale.