in

Interdiction de drogue de Bronson Xerri, John Morris défend la culture du club des Cronulla Sharks, Wade Graham rompt le silence sur un test positif


L’entraîneur des Cronulla Sharks, John Morris, a lancé une défense passionnée de la culture du club après que le test positif du jeune Bronson Xerri pour les substances interdites ait secoué la LNR hier.

Le test A de Xerri effectué en novembre dernier a donné un résultat positif pour plusieurs substances interdites, et en conséquence, le jeune de 19 ans a été provisoirement interdit par l’ASADA.

Le jeune a depuis avoué être “dévasté” par le résultat, disant: “J’aimerais bien jouer avec les garçons ce week-end mais je ne peux pas.”

Les Sharks ayant fait l’objet d’un scandale des suppléments en 2011, des questions ont été soulevées quant à savoir si les Sharks avaient toujours un problème de substance au club à la suite du test positif de Xerri.

Cependant, Morris a catégoriquement nié que la culture au club était un problème, citant un certain nombre de changements qui ont eu lieu depuis le scandale des fameux suppléments.

“J’aimerais penser que le club est passé de ce qui s’est passé dans le passé”, a déclaré Morris à Nine News.

“Nous reconnaissons certainement cela et il est très regrettable que nous ayons eu un autre cas, mais c’était il y a neuf ans lorsque cet incident a eu lieu.

“Pour mettre cela en perspective, Bronson avait environ 10 ans et 99 pour cent du groupe de jeu n’était pas au club.

“Le club a payé un prix énorme pour cela et a ensuite appris une leçon vraiment difficile, tout comme la LNR et le sport australien.

«Nous avons mis en place de nombreux programmes de gouvernance stricts, je suis très à l’aise avec cela.

“Nous fournissons beaucoup d’éducation à nos joueurs, dirigée par le médecin de notre club. Je suis vraiment fier de la culture de notre club et nous avons travaillé très dur pour l’inverser. Nous l’avons inversé à la fois sous et hors tension. le champ.

“Nous avons remporté le titre de premier ministre en 2016 et depuis, nous avons remporté tous les championnats à tous les niveaux et nous avons consacré beaucoup d’efforts à notre programme de parcours d’élite, et Bronson est l’un de ces joueurs.”

Alors que Morris était provocant, lui et le capitaine du club, Wade Graham, ont admis que le club traitait toujours les informations concernant le test ASADA positif de Xerri.

“C’était évidemment très dévastateur d’entendre la nouvelle hier. L’ensemble du club, et certainement le groupe de joueurs, en est toujours très choqué”, a-t-il déclaré.

“Je suis bouleversé pour Bronson et sa famille qu’il se soit retrouvé dans cette situation”, a ajouté Graham.

“Je suis brisé pour le club et pour les membres et les fans et je suis brisé pour la LNR.

“Nous avons un gamin de 19 ans avec le jeu à ses pieds et d’une manière ou d’une autre, il s’est retrouvé dans cette situation qui va être difficile pour lui dans un avenir proche.”

Alors que la troisième ronde de la saison de la LNN approche à grands pas, le scandale de Xerri n’aurait pas pu arriver à un pire moment pour les Sharks, Graham admettant que le groupe de joueurs se résout toujours à la situation difficile de son coéquipier.

“C’est très difficile. Nous n’avons eu qu’une seule séance aujourd’hui pour nous en sortir et laisser le tout s’enfoncer”, a déclaré Morris.

“Footy est loin derrière nos préoccupations pour Bronson et son bien-être.”

“Cela va certainement prendre un peu de temps à traiter”, a ajouté Graham.

“Bronson fait partie de notre groupe de jeu depuis et autour de lui et il a joué avec beaucoup de ces gars en juniors.

“C’est une chose difficile à traverser, mais nous nous assurerons de faire de notre mieux pour garder les garçons concentrés sur le footy.

“À ce stade, comme il est toujours aussi brut, je pense qu’il est important que nous le traitions en groupe et nous nous inquiétons pour Bronson et son bien-être.”

Le grand club Paul Gallen et le PDG Dino Mezzatesta ont critiqué l’ASADA pour le moment de la publication des résultats des tests de Xerri, et Morris a déclaré qu’il espérait que la LNR clarifierait le plus tôt possible.

“Il va falloir se poser des questions sur la durée écoulée depuis le test de Bronson”, a-t-il déclaré.

“J’espère que la LNR peut apporter une certaine transparence à cela. Je reconnais que c’est une loi gouvernementale et ils se réservent le droit à la confidentialité de mener leur enquête, donc je comprends le processus.”