in

Insolite : Une maison flottante imprimée en 48 h

Si les imprimantes 3D servaient au départ à réaliser les maquettes d’une construction, elles permettent aujourd’hui d’ériger des maisons. Cette technologie fait actuellement des prouesses et la maison flottante imprimée en seulement 48 h en est une preuve.

C’est en République tchèque que le projet Prvok verra le jour. Il permettra d’ériger une maison grâce à l’utilisation de l’impression 3D. Conçue par le sculpteur Michal Trpak et une société de construction filiale du groupe Erste, cette maison assez originale est une construction partiellement autosuffisante. À la fois idéale pour l’eau et pour la terre, elle permettra à ses occupants de se poser sur les sentiers battus ou voguer vers les destinations rêvées.

Sa particularité, son véritable argument de vente, réside dans la rapidité de sa construction. Moins de 48 h suffit en effet pour qu’elle tienne debout et soit habitable. Il ne faut donc pas attendre plus longtemps pour qu’elle soit érigée sur terre ou flotte sur l’eau. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’une durée vraiment rapide qui permettra de faire des économies de plus de 50 %. Autrement dit, un gain de temps mais également au niveau des coûts habituels de construction est visiblement constaté.

« Changer à jamais l’industrie de la construction »

Voilà le slogan sur lequel repose le projet Provk qui n’est autre qu’un fruit du partenariat entre le sculpteur et la filiale de la société Erste, Stavebni sporitelna Ceske sporitelny. En outre, la réalisation de ce dernier viserait à rendre les coûts de construction plus faibles. Aussi, il permettra de faire des économies en termes de matières premières. Apparemment, l’utilisation de la technologie 3D en gaspillerait moins par rapport à l’usage des méthodes traditionnelles.

Performance de l’impression 3D

L’impression 3D fait des prouesses. La preuve ? Lors de la pénurie de masques il n’y a pas longtemps, elle s’est rendue très utile. Il ne faut pas non plus oublier qu’elle a permis la conception de visières de protection. On peut également préciser l’élaboration des plaques en plastique nécessaires dans les commerces. Elle a donc toute son importance.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @chroniquesdemaker le

Les hôpitaux de Paris ont d’ailleurs rapidement compris l’envergure de la technologie et n’ont pas hésité à réaliser un énorme investissement dans les imprimantes 3D. Ces établissements les ont alors utilisés pour la fabrication des pièces nécessaires à la conception de respirateurs. Comme on l’a compris ci-dessus, les machines usant de ce procédé ne sont pas uniquement destinées à mettre sur pied des pièces de petite taille.

Il en existe des modèles d’imprimantes de toutes tailles en mesure de fabriquer toutes sortes d’objets. Dans le contexte présent, cette machine a permis de construire un véritable havre de paix. Et si ce n’est pas suffisant, on peut aussi citer la maquette géante de Chicago, le crochet multifonctions anti-Covid-19 ou encore le projet Scifi Motorcycle de Sketchfab.

Les imprimantes 3D de maisons

Cette maison imprimée en 48 h est similaire au projet de l’ONG Échale concernant la construction d’un village entier dans l’état de Tabasco, au Mexique, à partir de cette technologie. Dans ce cas, le Vulcan 2 serait le modèle d’imprimante 3D de maisons préconisé puisqu’il permet de mettre sur pied un habitat en 24 h.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Avenues.ca (@avenues.ca) le

Le moins que l’on puisse dire au sujet de ces constructions, c’est qu’elles sont véritablement accueillantes et sont idéalement conçues pour les familles souhaitant un cadre chaleureux, bien qu’étant en dessous du seuil de pauvreté. En ce moment, le projet de cette ONG a fait voir le jour à plus de 2700 maisons à destination de plus de 15 000 personnes en Bolivie, au Mexique, au Salvador et en Haïti.