in

“Il les a emmenés mettre des cadavres dans des cercueils”

L’acteur Miguel Rellán a déclaré fin juillet qu’il avait vaincu le coronavirus après avoir passé 20 jours à l’hôpital. Fort de l’expérience d’avoir été infecté, «Summer public mirror» a compté sur lui pour lui dire comment il a vécu ces moments et comment il voit la situation actuelle. “J’ai fait une maîtrise avec “ cum laude ” pendant 21 jours à l’hôpital sur le point d’aller dans l’autre quartier“, a-t-il avoué, ajoutant:” J’ai passé un très mauvais moment, mais je ne pensais pas que j’étais en train de mourir. “

Miguel Rellán, dans 'Public Mirror'

Miguel Rellán, dans ‘Public Mirror’

Concernant la situation actuelle, Rellán a «l’impression que nos illustres politiciens ne mettent pas les batteries comme ils le devraient; on chante que à l’arrivée de l’hiver, la repousse définitive arrivera mêlée à la grippe“Mais la gifle ne se fait pas seulement aux politiciens, mais aussi à tous ces citoyens qui ne respectent pas les mesures de sécurité ou toutes les recommandations qui nous sont faites quotidiennement:” Ils ne veulent pas savoir que c’est en sérieux”.

Pour cette raison, l’acteur a énoncé avec force les mesures qu’il prendrait contre tous ceux qui ne respectent pas les règles: “Je n’imposerais pas d’amendes, je les emmènerais à l’hôpital. Peut-être suis-je très dur, mais je les emmènerais mettre des cadavres dans des cercueils. »Plus tard, il s’est prononcé sur les mesures dans les théâtres par rapport à celles des arènes.

Taureaux et théâtre

«J’ai vécu à Séville et je me suis adonné au flamenco et à la . Je comprends la tauromachie, et J’aime beaucoup la corrida, mais je renonce à ce plaisir. C’est une barbarie. Maltraiter un animal pour que je puisse m’amuser n’est pas de la culture », affirme Rellán très franchement et demande:« Pourquoi est-ce que je peux aller dans le bus ou dans le métro et si je vais au théâtre, nous ne pouvons pas être ensemble? Quelque chose ne va pas ici. “