in

Huawei adapte sa stratégie pour remplacer les services de Google

stratégie pour remplacer les services de Google

« Google retire la licence Android à Huawei », cette nouvelle a fait le tour du monde l’année dernière suite à une sanction du gouvernement américain à l’encontre du géant chinois.

Cette décision a bien sûr été un coup dur pour Huawei qui était déjà numéro 1 sur le marché des smartphones devant les géants comme Samsung ou Apple.

Toutefois, Huawei ne s’est pas laissé abattre et n’a cessé d’entreprendre des recherches pour pérenniser le consommateur et effectuer une transition en douceur vers un système sans Google.

L’App Gallery de Huawei et ses services

Comme Google a retiré l’accès de ses différents services aux appareils Huawei, le géant chinois a dû mettre en place une alternative pour ses utilisateurs.

Huawei a donc développé l’App Gallery, un magasin d’application équivalent au PlayStore de Google dont la marque en fait la publicité lors de la sortie de P40.

Toutefois, les utilisateurs des smartphones Huawei ont déjà dû remarquer cette application sur leurs écrans, car ce n’est pas une nouveauté puisqu’elle existe déjà depuis plusieurs années.

Et c’est à la suite de cette mésentente entre Google que son amélioration a été accélérée. Le souci de la firme chinoise est que le développement d’une appli qui pourra remplacer le PlayStore demande du temps et des moyens.

De ce fait, le consommateur déjà habitué à des applications comme Candy Crush, Adobe Photoshop ou Instagram ne pourra peut-être pas attendre trop longtemps avant qu’elles ne soient disponibles sur le store de Huawei.

Cette restriction ne s’applique pas qu’au magasin d’application, mais aussi plusieurs autres services de Google comme YouTube, Google Maps, Gmail, ou Play Games. Difficiles donc, pour certains utilisateurs de se passer de ces services. Mais, heureusement, plusieurs alternatives sont déjà possibles comme pour YouTube avec une liste assez longue de service équivalent, Gmail qui n’est finalement qu’un client de messagerie comme il en existe déjà plusieurs. De son côté Huawei propose également ses propres services de remplacement comme Huawei Vidéo et Huawei Music.

Pour les adresses en gmail.com, en allant farfouiller un peu sur internet, vous saurez qu’elle pourra toujours s’ouvrir sur une autre application de messagerie ou via un navigateur sur le web.

Huawei applique le rebranding

Bien sûr, cette décision de Google a eu un impact sur les ventes de Huawei dans le monde, mais garde tout de même une belle réputation en Europe.

Dans ce sens afin de continuer de vendre ses mobiles avec le Play Store et pour fidéliser ses consommateurs, le géant chinois a pu trouver quelques astuces.

Comme c’est le cas pour la sortie de la nouvelle version du P30 Pro, inspiré du même modèle et qui est sorti avant les sanctions américaines. Avec les mêmes caractéristiques, le smartphone peut continuer d’utiliser les services de Google. Huawei a tout de même fait quelques ajustements en y proposant le dos en verre dépoli du P40 Pro.

Un autre exemple également de ces quelques astuces, la gamme P Smart Pro se retrouve chez Honor sous un autre nom, Honor 9X.

François Hernandez, vice-président des ventes de Huawei France s’est justement exprimé à ce sujet : « Nous avons effectivement sorti les P Smart 2020, P Smart Pro et P30 Pro New Édition qui embarquent le Play Store, mais ce sont des produits qui étaient inscrits dans notre feuille de route », « En parallèle, nous continuons de développer notre catalogue de produits avec AppGallery, et l’un ne doit pas exclure l’autre. Nous avons vocation à bâtir une gamme complète. »

Toutefois, la branche française de Huawei ne s’inquiète pas trop par rapport à cette sanction, puisque « Tant que les produits fonctionnent, nous n’avons pas vocation à arrêter leur commercialisation » a ajouté François Hernandez.