in

Giuliani donne une interview à un magasin public russe le jour du scrutin

RT

Mardi, Rudy Giuliani a accordé une longue interview au réseau RT appartenant au Kremlin quelques jours à peine après que le Dr Scott Atlas – un conseiller du groupe de travail sur les coronavirus de la Maison Blanche – se soit excusé d’avoir fait de même.

L’avocat du président Donald Trump a discuté avec l’émission de presse d’État russe «Going Underground» pendant environ une demi-heure le jour du scrutin.

Giuliani faisait sa routine habituelle ces derniers temps, attaquant le candidat démocrate Joe Biden en attaquant son fils, Hunter Biden. À un moment donné, il a même leva son téléphone portable pour montrer ce qu’il prétendait être une photo du fils de l’ancien vice-président consommant de la drogue. RT brouillait l’écran.

Lors de la promotion de l’épisode, le site Web de RT a qualifié la discussion avec l’ancien maire de New York d’un «échange passionné».

«Les allégations de Rudy Giuliani sont ses propres opinions sur la version des événements et des informations dont il dispose. L’interview contient une série d’allégations qu’il a faites aux États-Unis et prétend qu’elles n’ont pas été rapportées par les médias là-bas. La raison en est que les allégations ne sont pas encore vérifiées, contestées, soumises à des enquêtes en cours et refusées », indique le site.

Les journalistes ont rapidement signaler que le bureau du directeur du renseignement national a qualifié la RT de «campagne dirigée par le Kremlin pour saper la confiance dans le gouvernement américain et alimenter la protestation politique».

L’interview de Giuliani arrive des jours où Atlas a présenté des excuses publiques pour avoir interviewé le point de vente.

Atlas tweeté Dimanche, “J’ai récemment fait une interview avec RT et ignorait qu’il s’agissait d’un agent étranger enregistré. Je regrette d’avoir fait l’interview et je m’excuse de m’avoir permis d’en profiter. Je m’excuse particulièrement auprès de la communauté de la sécurité nationale qui travaille dur pour nous défendre.