in

GitHub et OpenZFS : abandon des termes maître et esclave sur leurs services

Plusieurs années déjà, certains éditeurs et projets open source ont supprimé les termes maîtres et esclave de leurs services. Ces mots indiquent la dépendance d’un composant par rapport à un autre. C’est pourquoi, en vue de la relance de la lutte pour l’égalité raciale, des changements similaires ont été effectué par d’autres participants ou projets, tels que GitHub et OpenZFS.  

Suppression définitive des termes maître et esclave 

Les projets open source revienne une nouvelle fois sur l’emploi des mots maître et esclave dans certains domaines de la programmation, lorsqu’un composant ou un processus en contrôle d’autres en particulier dans les bases de données où ces terminologies sont souvent remplacées par primary/replica, soit primaire/réplique ou copie. Pour répondre à un tweet d’invite d’Una Kravets du projet Chrome, Nat Friedman, CEO de GitHub a annoncé avant la fin de semaine que le référentiel de code open source y procède également. En particulier, il est proposé de remplacer le terme « maître » par « main » (principal). Pour le projet Git, le logiciel de version utilisé par GitHub, la discussion est également en cours. D’autres projets open source ont utilisé d’autres terminologies comme default (par défaut), root (racine) ou autre. 

Un retour en force  

Si cette question de changement des termes n’est pas une nouvelle chose, elle refait surface dans le cadre de la lutte pour l’égalité raciale suite au meurtre de George Floyd par un policier américain le 25 mai dernier à Minneapolis. GitHub, par le projet OpenZFS, fait partie des derniers à vouloir supprimer cette inutile référence à un passé odieux. Deux ans plutôt, d’autre ont déjà soulevé le problème à l’instar du langage Python ou de la base de données Redis. Cependant, cela n’est pas toujours fait simplement, car le programme doit maintenir la compatibilité entre eux.