in

France : son territoire sous-marin élargi dans l’océan Indien

La France a reçu l’approbation des Nations-Unies pour élargir son territoire sous-marin à plus de 150 000 km — au large de la Réunion et des Terres australes et antarctiques.

Dorénavant, 730 000 km — de sols et sous-sols au fond des océans sont sous le contrôle de la France. Elle peut encore envisager de prendre 50 000 km — de plus.

Le domaine maritime de la France va encore s’étendre

En 2015, la France a déjà bénéficié d’une extension de son territoire sous-terrain. Jeudi dernier, les autorités françaises ont annoncé un élargissement de leur domaine maritime avec quelques 150 000 km — au large de l’île de la Réunion et des Terres australes et antarctiques (TAA) dans l’Océan indien.

Le 10 juin 2020, des recommandations approuvant l’extension par la France de son plateau continental ont été publiées par la Commission des Limites du plateau continental, un organe spécialisé des Nations-Unies. Cette information a été communiquée conjointement par le secrétariat général de la mer, en charge de la coordination politique maritime de la France, l’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer et le Service hydrographique et océanographique de la marine.

L’océan Indien
Source : Capture sur

Concrètement, l’élargissement du domaine maritime français s’étendra au large de La Réunion de 58 121 km — et au large des îles de Saint-Paul et Amsterdam, dans les Terres australes et antarctiques, de 93 202 km². En somme, la totalité de cette extension équivaudra à plus d’un quart de la superficie de la France métropolitaine.

Pour rappel, un premier agrandissement de 579 000 km du plateau continental français au large de la Martinique, des Antilles et de la Guyane dans l’Océan atlantique, de la Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique et des îles Kerguelen dans l’Océan indien a eu lieu. Cette action a été formalisée par quatre décrets datant de 2015.

La colonne d’eau sur ces territoires demeure dans le domaine international. Les privilèges de la France ne s’exercent alors que sur le sol et le sous-sol marin.

La France disposera désormais d’un plateau continental d’une superficie de 730 000 km². À cela viennent s’ajouter 10,2 millions de km — d’eaux inférieures et mer territoriale qui se trouvent sous la souveraineté ou sous la juridiction française. Grâce à ce nouvel élargissement de son territoire sous-marin, la France se positionne comme étant la deuxième puissance maritime mondiale après les États-Unis.