in

Finies les contrefaçons sur Amazon !

Amazon se dote d’une équipe spéciale dédiée à la chasse aux vendeurs de contrefaçons sur sa marketplace. Sa mission est de signaler les vendeurs à la justice.

Contrôle strict

Amazon a débuté ses premières poursuites à l’encontre des vendeurs de contrefaçons sur sa marketplace vers la fin de l’année 2016. Aujourd’hui, le géant de la vente en ligne entend durcir le contrôle. Le 24 juin 2020, la société a dévoilé la création en interne d’une nouvelle unité de lutte contre la contrefaçon, appelée en anglais « Counterfeit Crimes Unit ». Cette équipe est composée d’enquêteurs expérimentés, d’analystes de données mais surtout d’anciens procureurs fédéraux. Le but est de traduire les vendeurs de contrefaçons en justice.

Cas exceptionnels

Plus précisément, le Counterfeit Crimes Unit entrera en action dans certains cas où le vendeur de contrefaçons arrive tout de même à détourner les mécanismes déjà mis en place par Amazon, pour limiter ces ventes frauduleuses. Pour ce faire, la nouvelle unité peut ses bases de données internes ou faire appel à la contribution des prestataires de services de paiement ou enquêter ailleurs. Enfin, elle devra coopérer avec les marques lors des enquêtes et avec les autorités si nécessaire. D’après Dharmesh Mehta, vice-président d’Amazon en charge de la confiance client et du soutien aux partenaires, tout vendeur de contrefaçons sera “tenu responsable dans toute la mesure du possible en vertu de la loi, quel que soit l’endroit où il tente de vendre ses contrefaçons ou l’endroit où il se trouve”. Ce haut responsable d’Amazon invite les gouvernements à être plus actifs et plus engagés dans la lutte contre la contrefaçon.

6 milliards de vente suspectes bloquées

Afin de limiter les risques de publier des offres mensongères, Amazon a déjà mis en place des mécanismes performants. Ceux-ci ont été apparemment très efficaces, si bien qu’en 2019, près de 6 milliards de vente suspectes ont pu être bloquées, tandis que 2,5 millions de comptes de vendeurs soupçonnés d’irrégularités ont pu être suspendus avant la publication de leur première vente. Mieux, depuis l’année dernière, Amazon a permis à certaines marques de suspendre directement la vente de contrefaçons sans avoir à signaler Amazon.