in

Fernando Alonso revient en Formule 1 avec Renault, l’équipe avec laquelle il a remporté deux championnats du monde

Près de deux ans se sont écoulés depuis que Fernando Alonso a quitté la après le Grand Prix d’Abu Dhabi en novembre 2018. Ce jour-là, il a raccroché son casque McLaren et s’est lancé de nouveaux défis sportifs, laissant toujours la porte ouverte au « grand cirque » du moteur. Pour le plus grand plaisir de ses partisans, et après des semaines de rumeurs, le pilote asturien a confirmé ce mercredi 8 juin son retour pour la saison 2021 avec Renault, l’équipe avec laquelle il a remporté deux Coupes du monde en 2005 et 2006.

Fernando Alonso revient en Formule 1

Fernando Alonso revient en Formule 1

Alonso, qui aura 39 ans le 29 juillet, retournera au paddock avec le jeune Français Esteban Ocon (1996) en tant que coéquipier. L’Oviedo remplacera l’Australien Daniel Ricciardo, signé par McLaren pour 2021 et qui, à son tour, couvre le nouveau départ de l’Espagnol Carlos Sainz vers Ferrari.

Dans ces presque deux ans loin de la Formule 1, Fernando Alonso s’est proclamé, aux côtés de Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima, champion du Championnat du Monde d’Endurance avec Toyota. Un titre qui est venu après avoir remporté ses deuxièmes 24 Heures du Mans. De plus, il a gagné aux 24 Heures de Daytona avec Cadillac en 2019. En janvier dernier, il a fait ses débuts sur le Dakar aux côtés de Marc Coma. La paire a franchi la ligne d’arrivée et a terminé quatrième de la dernière étape, bien que deux incidents les aient relégués à la treizième place du classement général. Le 23 août, il tentera de terminer la Triple Couronne dans l’Indianapolis 500.

Troisième étape

Ce sera la troisième étape d’Alonso liée à l’équipe Renault. Le pilote espagnol a fait ses débuts en Formule 1 avec Minardi en 2001 et de 2003 à 2006 il s’est formé en partant dans l’équipe de France, remportant deux titres. Après avoir remporté le deuxième, il est allé à McLaren en 2007, mais ses désaccords avec les patrons de l’équipe britannique et l’ombre du traitement favorable de Hamilton lui ont fait ses adieux après seulement un an. En 2008 et 2009, il revient chez Renault avec respectivement 5e et 9e places. Plus tard, il a signé pour Ferrari, où il a réussi avec trois finalistes en cinq saisons. Avant son au revoir, il a passé trois saisons à Mclaren, de 2015 à 2018.