in

FAUDA Saison 3 : la série par excellence sur le conflit israélo-palestinien revient sur Netflix

Lorsque cette série israélienne “Fauda” a débarqué sur avec des sous-titres anglais en 2016, elle a suscité la curiosité du public américain sur le conflit israélo-palestinien. Depuis quelques semaines, elle revient sur la plateforme pour la troisième saison, toujours avec du contenu choc et dramatique.

Fauda ou chaos en arabe

En cinq ans, Fauda ou chaos en arabe est une série israélienne très populaire, avec à son actif de nombreux prix et récompenses. Elle a même décroché la huitième place dans le classement des trente meilleures séries du New York Times. Dans le détail, la série qui est tournée pour moitié en arabe, n’a pas été épargnée par les critiques, jugée trop « chaotique ». En effet, des groupes de personnes ont même lancé une campagne de boycott pour « propagande raciste qui sert l’armée d’occupation israélienne et montre l’agression contre le peuple palestinien ». Cependant, des grosses pointures de Hollywood n’ont pas hésité à soutenir les producteurs, en soulevant le réalisme du scénario, qui permettrait au public d’avoir d’autres points de vue différents sur le conflit israélo-palestinien. L’histoire s’inspire du passé des créateurs de la série au sein d’une unité d’élite, et dont la mission était de s’infiltrer parmi un groupe terroriste palestinien. La série permet au public d’imaginer ce que peuvent endurer plusieurs communautés qui partagent la même culture, mais dont le destin est de se déchirer entre eux, sans aucun espoir de paix.

Fauda Season 3 - Official Trailer | fauda TV

Au cœur du conflit israélo-palestinien

Comme pour les saisons précédentes, la série rapporte les réalités vécues par les Israéliens. Cette vérité toute crue qui ne facilite pas la vie des israéliens et des juifs. Beaucoup d’entre eux surtout les juifs israéliens vivent dans la peur de voir un jour leurs proches servant dans l’armée israélienne, se faire enlever ou être tués sur le terrain. La première saison de Fauda nous a emmenée au cœur du système anti-terroriste israélien, à travers l’équipe dirigée par Doron Kavillio, interprété par le célèbre acteur Lior Raz. Son personnage est souvent assimilé à celui de Bruce Willis dans Die Hard. Dès le début, on a pu assister à des actions réelles et des drames psychologiques, dans lesquels sont plongés des juifs et des arabes et même des policiers et terroristes. A la guerre comme à la guerre, les trahisons et les retournements de situation sont présents dans chaque épisode. A la fin de la saison 2, on se souvient de Doron et de son fils, qui ont échappé à la mort, après qu’un membre de l’Etat Islamique ait tenté de venger la mort de son père, le cheikh Awadalla. Pour le militant, Doron est le seul responsable de son malheur.

Bienvenue à Gaza

La saison 3 de Fauda se passe à Gaza. Dans ce volet, la tension est à son comble. Des séquences d’action assez violentes, des scènes d’amour à n’en plus finir, les amateurs de séries d’action seront bien servis. Après sa mésaventure avec le militant de l’Etat Islamique, Doron se retrouve à nouveau sous couverture, mais cette fois-ci en tant qu’instructeur de boxe, à Dahariya, un petit village de Cisjordanie, sous le nom d’Abu Fadi. Son travail est d’encadrer le jeune boxeur palestinien Bashar Hamdi, ayant un lien de parenté avec un chef du Hamas, cible prioritaire pour le Shin Bet. Suite aux attaques meurtrières lancées entre les Palestiniens et les services secrets israéliens, Doron est désormais obligé de capturer les membres du Hamas, sous la pression de ses supérieurs. Au fil des douze épisodes, le suspense est intenable surtout lorsque le personnage

principal doit faire le choix difficile entre épargner sa propre vie ou celles de ses hommes. On retrouve un agent infiltré à la fois rebelle et soumis à ses supérieurs, et une bande d’agents solidaires, expérimentés et prêts à tout pour arrêter les membres du Hamas, à l’origine des attaques meurtrières lancées contre les camps israéliens et palestiniens.