Fashion Week de Paris : tour d’horizon du meilleur de la mode printemps-été 2022

mode printemps été 2022 à la Fashion Week de Paris

Les principales semaines de la mode dans le monde consacrent tous leurs efforts à mettre en avant ce qui sera tendance pour la prochaine saison printemps-été 2022. Après avoir vu les défilés qui ont eu lieu à Madrid et à Milan, c’est maintenant le tour de l’une des éditions les plus attendues : la Fashion Week de Paris, qui se tient du 27 septembre au 5 octobre.

Avec des grands noms comme Dior ou Saint Laurent, le défilé français continue d’être la coqueluche de l’industrie (malgré les années qui passent) et ce sont les collections que nous attendions avec impatience.

Marine Serre

Le premier jour du salon, Marine Serre était à l’honneur. La créatrice française, qui s’engage de plus en plus dans des processus respectueux de l’environnement tels que le recyclage des tissus, a laissé de côté le format de défilé en direct et a présenté sa collection à travers un film, Ostal 24, qui a été présenté dans le quartier animé du Marais.

Intitulée Fichu pour Fichu, la collection présente le logo emblématique du croissant de lune de Serre sous différents formats, qu’il soit cousu en macramé ou qu’il apparaisse sur des bottes ou des bas. La collection comprend des vêtements colorés et “impossibles” (comme la combinaison de la tête aux pieds avec un imprimé abstrait complexe) et des pièces un peu plus faciles à porter au quotidien, comme un manteau de fourrure avec une coupe chemise et diverses combinaisons de tricots multicolores (avec des bottes assorties). Tous les modèles brillent par le style caractéristique de Marine.

Christian Dior

Le premier grand défilé en direct est celui de Dior. Maria Grazia Chiuri, sa directrice de la création, est remontée jusqu’aux années 1960 pour nous rappeler qu’il s’agissait d’une époque marquée par une révolution de la jeunesse qui a changé notre façon de comprendre le monde. Les motifs sont des lignes droites (l’emblématique coupe en “A” fait fureur) et des couleurs vives (voir la présence de l’orange, du vert, du rose et du jaune), bien que le noir et le blanc ne soient jamais en reste.

Nous voyons des costumes deux-pièces composés de vestes et de mini-jupes, et un mélange de robes au-dessus du genou et de robes longues qui sont parfaites pour une soirée spéciale. Des looks de type boxer ont également été mis en avant. L’artiste italienne Anna Paparatti, 85 ans, était chargée de la conception des décors, qui s’inspiraient des jeux de société les plus populaires des années 1960 et s’inspiraient de l’esthétique du pop art.

Yves Saint-Laurent

Après nous avoir offert certains des films de mode les plus brillants pendant la pandémie, Saint Laurent revient sur les podiums, et le fait d’une manière qui répond à toutes les attentes. La sensualité de Vaccarello s’habille de larges épaulettes, de blazers magnifiquement taillés, de total looks monochromes à couper le souffle (teintés en bleu klein ou en orange) et d’une série de combinaisons moulantes habillées de ceintures.

La marque s’engage dans une tendance qui a le vent en poupe : l’effet de découpe. En termes d’imprimés, nous voyons des fleurs et des rayures, bien qu’une grande partie de la collection soit dans des couleurs unies. La plupart des mannequins portent des lunettes de soleil de différents modèles, et leurs lèvres sont teintes en rouge. Nous sommes impatients de voir les robes longues de Vaccarello sur le tapis rouge dans un avenir proche.

Acne Studios

Acne Studios était l’une des marques qui ont marqué le troisième jour de la Fashion Week de Paris. Jonny Johansson a une fois de plus joué avec les transparences, les tissus vaporeux et les vêtements en cuir, en particulier les vêtements d’extérieur, tels que les vestes (qu’il s’agisse d’une surchemise ou d’une veste XXL avec épaulettes) et les manteaux (notamment le magnifique modèle noir et camel de style cow-boy en coupe chemise).

Cette collection confirme que le corset est désormais un objet incontournable. La palette de couleurs reste dans des tons neutres, mais il y a une touche de jaune, de vert et de bleu. Enfin, les mannequins portent aux pieds des sandales à très hautes plateformes, une chaussure qui promet d’être présente dans le street style des principales capitales de la mode.

Rochas

A seulement 24 ans, Charles de Vilmorin est le nouveau directeur de la création de Rochas. Le Français a opté pour les flammes, les couleurs chaudes, les imprimés abstraits (bien que nous voyions aussi des carreaux classiques) et la déconstruction. Les robes et jupes en lamé plissé et les pièces en cuir, comme la chemise camel aux épaules découpées, brillent également.

Balmain

Olivier Rousteing ne déçoit jamais. Le créateur a célébré ses 10 ans à la tête de Balmain par un show spectaculaire que 6 000 invités ont pu apprécier en personne. La sensualité signée par Balmain parle d’effet de découpe, de taille provocante, de silhouettes serrées qui coexistent avec des vêtements oversize et de jeu de blanc, noir et rouge. Les garçons couvrent leurs pieds de bottes Dr. Martens personnalisées pour l’occasion avec un revêtement en silicone.

Au-delà des créations proposées pour la saison à venir, l’élément le plus marquant du salon a été l’apparition de plusieurs vêtements d’archives que nous avons pu apprécier à la fin du salon. Des mannequins comme Naomi Campbell et Mariacarla Boscono ont porté ces pièces qui mettent en valeur le meilleur de Rousteing à la tête de la création de Balmain.