in

Élections municipales de 2020 : le délai de déposition des listes se rapproche

En cette année 2020, les élections municipales françaises ont eu lieu malgré l’expansion du Covid-19. Et bien que l’organisation de cet évènement ait fait l’objet de quelques divergences d’idées, il aura toutefois lieu.

Il ne reste plus beaucoup de temps avant le bouclage pour le second tour. Les candidats n’ont plus que quelques heures devant eux pour présenter leurs listes. Une fois le délai passé, la campagne va officiellement débuter.

Quelques changements pour le second tour

Alors qu’au premier tour, l’ex-LREM Cédric Villani avait encore échangé avec la candidate LREM Agnès Buzyn et la maire PS Anne Hidalgo, la situation a changé depuis. En effet, à ce stade de l’élection, ce premier a décidé de ne faire équipe avec personne dans le XIVe arrondissement de Paris. Tout cela malgré l’annonce de Stanislas Guerini, le patron de LREM, de vouloir « rassembler sa famille. Même si le premier tour n’a pas été à la hauteur des espérances de la République En Marche, elle n’a pas modifié son objectif de disposer de 10 000 conseillers municipaux parmi ses partisans.

 

Voir cette publication sur

 

Une publication partagée par Cedric Villani (@cedricvillani) le


Toutefois, contrairement à Villani, la troupe d’Anne Hidalgo et celle de l’écologiste David maintiennent encore les pourparlers. Et les deux camps sont en pleine négociation en ce qui concerne le projet environnemental qu’ils ont en commun. Notons que cette candidate était classée première durant le premier tour. Et ce, malgré les coups bas qu’elle a subis depuis le début des votes.

Les alliances confirmées durant ce second tour

Certains, pourparlers ont échoué à l’issue du premier tour. Toutefois, d’autres négociations ont également abouti à des alliances à la veille de cette seconde phase des élections municipales. On revoit d’ailleurs un rapprochement entre le mouvement de la gauche et les écologistes. Un accord prometteur qui permet d’augmenter considérablement les chances de la maire PS actuelle Nathalie Appéré.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nathalie Appéré (@appere_nathalie) le

Dans la grande métropole de Bordeaux, une entente s’est également faite entre le maire LR Nicolas Florian et Thomas Cazenave, un candidat LREM. Notez que l’alliance n’a été signée et officialisée que lundi dernier. Seulement deux jours avant le début officiel de la campagne du deuxième tour. En dehors de cela, du côté de Marseille, il y a la candidate LR Martine Vassal qui souhaite conclure un accord avec Bruno Gilles, un sénateur de cette grande agglomération.

Le RN de son côté a gagné de nombreuses batailles. En effet, au premier tour, ce parti politique a déjà récupéré 8 sur 10 villes qui étaient sous sa coupe. Toutefois, il n’a remporté aucune bataille depuis lors. Certes, le candidat Louis Alliot à Perpignan de ce groupe se retrouve en tête de classement. Cependant, il devra faire face à un front républicain qui constitue un adversaire de taille. Notons que ce dernier a été mis en place ce samedi à l’intention du maire LR sortant Jean-Marc Pujol.

Les effets du Covid-19 sur le second tour des élections municipales

Les élections municipales ont été repoussées à de nombreuses reprises à cause de la crise du coronavirus. Cependant, suite à de multiples débats, cet évènement aura lieu prochainement. Le souci c’est que le taux de participation tend à diminuer. Une conséquence qui tient à la fois de la psychose générée par la covid-19 ainsi que des mesures sanitaires drastiques imposées. Pour anticiper la chute du nombre d’électeurs, l’État compte faciliter certaines démarches. Il s’agit, par exemple, de l’assouplissement de la procuration.

Toutefois, l’application des mesures dépendra surtout de l’avis du conseil scientifique. Ce dernier devra notamment se prononcer avant le 13 juin. Ils feront mention des risques que l’on devra prendre durant cette phase. Si ce groupe d’experts considère que les conditions ne sont pas propices aux votes, alors un nouveau report de l’évènement sera décidé.

En outre, durant les élections, les mesures sanitaires devront toujours être appliquées. Il s’agit surtout du port des masques et du respect d’une distance. En ce qui concerne les campagnes, il est formellement interdit d’organiser des meetings ou encore du porte-à-porte. Il est obligatoire que les candidats passent par divers médias sociaux. Ces derniers incluent principalement ici les divers réseaux sur internet. Cependant, les prétendants peuvent également opter pour la distribution de tracts, et ce, directement dans les boites aux lettres. Ils ont également droit à plus de temps pour communiquer.