in

Effet covid-19 : une prise en charge des déficits sociaux et économiques est-il à prévoir ?

En train de voter le projet de loi sur les dettes publiques causées par le Covid 19, les législatifs vont soulever cette question cette semaine.

En réponse aux questions qui sont sur toutes les lèvres actuellement, deux projets de loi visant à combler les déficits des finances publiques après le Covid-19 ont été traitée par une commission de l’Assemblée Nationale cette semaine. Peut-on espérer compter sur la Sécurité pour Sociale pour renflouer les pertes causées par cette maladie ? Ces deux projets de loi : organique et ordinaire, visent à accorder un financement de 92 milliards d’Euros en prévision des années 2020 à 2023, de nouvelles ressources peuvent également voir le jour pour la même cause.

 

Voir cette publication sur

 

Une publication partagée par Assemblée nationale (@assembleenationale) le

Dans quel but ?

Cette décision répond donc aux demandes des salariés et surtout des retraités qui attendent l’aval de cet accord depuis longtemps. D’un autre point de vue, cette demande tombe au mauvais moment pour la Sécurité Sociale compte tenu de la situation dans laquelle la crise l’a également mise. D’après les sources, cette perte peut même s’élever à une cinquantaine de milliards d’Euros. L’on se rend compte à quel point la situation est compliquée. Certainement qu’une dégradation est encore à prévoir prochainement.

Quel en est la cause ?

Pour cause : l’allégement des impôts durant les crises. Que ce soit pour les sujets que pour les entreprises touchées qui ont dû affronter des difficultés. D’un autre côté, il y a aussi les dépenses liées aux aides distribuées pendant et durant cette crise qui n’est pas encore écartée. En un mot, la sécu va devoir puiser dans ses ressources pour pouvoir déployer toute cette action.

covid19

En outre, il n’y a pas que la sécu qui soit en situation délicate mais cela touche également de nombreux domaines de la vie de l’Etat en général. Y compris le domaine de la santé. Une grande partie du budget a été confiée à cette branche pour assurer une bonne réussite de la lutte contre cette maladie.

Qu’en est-il du futur ?

La Caisse d’amortissement de la dette sociale a donc vu ses jours se rallonger. Prévu se terminer en 2024, l’exécutif n’a eu d’autre choix que de le rallonger d’encore quelques années. Malgré quelques difficultés prévues, cette stratégie prendra encore effet jusqu’en 2033. D’autres fonds ont été alloué pour assurer cette action, à savoir une somme avoisinant les centaines de milliards d’Euros, qui seront repartis pour couvrir les assurances maladies ainsi que d’autres dépenses prévisibles de l’après Covid-19.

Il ne sera pas facile de redresser l’économie après cette crise mondiale. Chaque Pays devra y faire face. Chaque personne est responsable de la réussite de cette entreprise si on veut le contourner le plus vite possible. Une autre crise, que ce soit sociale ou économique peut être fatale. Il est donc nécessaire de combiner les efforts pour arriver à des résultats plus durables. Etes-vous prêt à en faire de même ?