in

Donald Trump : une offensive directe contre Twitter

Donald Trump et Twitter

Donald Trump n’en démord pas. Visiblement vexé par la réaction de Twitter à ses Tweets (jugés frauduleux et mensongers), le Président américain est bien décidé à lancer une contre-offensive. Et pour cela, la maison blanche organise un véritable harcèlement sur un seul employé de Twitter !

La Maison Blanche a jeté son dévolu sur un employé de Twitter après que l’entreprise ait joint un lien de vérification des faits à deux des tweets du président que le réseau social. Twitter les avait jugé mensongers et véhiculant des informations sur la fraude électorale. L’accusation a été menée sur Fox News mercredi matin. La conseillère de Trump, Kellyanne Conway, a ciblé le responsable de l’intégrité du site Twitter, Yoel Roth, après avoir déterré quelques tweets qui critiquaient Trump, Conway et l’administration.

Une attaque organisée

Conway a qualifié l’employé d’« horrible » et a demandé aux auditeurs de le poursuivre. « Que quelqu’un à San Francisco aille le réveiller et lui dise qu’il est sur le point d’avoir beaucoup plus de followers », a-t-elle déclaré à l’antenne. Une véritable déclaration de guerre lancée à l’échelle nationale.

Immédiatement, l’appel a été capté par des personnalités de droite et des partisans de Trump, qui ont commencé à partager des captures d’écran des tweets de l’employé. Roth est déjà confronté à un torrent d’abus et de harcèlement, dont de multiples menaces de mort, rapportent le site Protocole. Autant dire que du côté des républicains, ils sont tous au diapason.

Voir aussi  Tout ce qu'il y a à savoir sur la saison 2 de Virgin River !! Qu'arrivera-t-il à la relation de Jack et Mel? Terrain, Spoilers, date de sortie et plus encore !!
Donald Trump, président des Etats Unis
Source : Capture Via Instagram

La réaction de Twitter ne s’est pas fait attendre. En effet, ils viennent d’annoncer qu’ils ne prendraient pas de mesures spécifiques à l’encontre de leur employé. Selon eux, Roth n’a pas pour responsabilités la vérification des faits. « Personne sur Twitter n’est responsable de nos politiques ou de nos mesures d’application, et il est malheureux de voir des employés individuels ciblés pour les décisions de l’entreprise », rapporte le porte-parole de Twitter au site d’information The verge.

Une histoire de tweets présidentiels mensongers

Twitter a vérifié les tweets de M. Trump en fin d’après-midi dans la journée de mardi. La plateforme y a alors joint des informations destinées à clarifier les mensonges courants et la désinformation sur le vote par correspondance. Selon Trump, ce procédé de vote pourrait entrainer une fraude électorale généralisée. Ce qui est faux et non-avenu puisqu’aucune preuve ne démontre cette thèse.

Selon un porte-parole de Twitter, les tweets « contiennent des informations potentiellement trompeuses sur les processus de vote et ont été étiquetés pour fournir un contexte supplémentaire autour des bulletins de vote par correspondance ». Si vous cliquez sur le lien joint aux tweets de D.Trump qui dit « Get the facts about mail-in ballots », vous serez redirigé sur une série d’articles et de liens qui démystifient les mensonges. Il faut dire que cela n’a pas été du goût du locataire de la Maison Blanche.

Une croisade présidentielle contre les réseaux sociaux

Trump a toujours ciblé les entreprises technologiques qui ne lui montrent pas une adulation sans réserve. La décision de Twitter d’étiqueter ses mensonges l’a envoyé dans une tirade contre la société. Trump a immédiatement répondu aux actions de Twitter par des messages de menace, écrivant sur son compte Twitter mardi soir que la société « s’immisce maintenant dans l’élection présidentielle de 2020 », et réitérant sa fausse déclaration selon laquelle les bulletins de vote par correspondance « conduiront à une corruption et une fraude massives ».

Mercredi, Trump a ensuite menacé de prendre des « mesures importantes » contre la société et a déclaré qu’il allait réglementer ou fermer toute plateforme de médias sociaux. Bien qu’il n’ait pas le pouvoir de fermer des entreprises privées pour avoir exercé leurs droits constitutionnels, l’escalade de la rhétorique de Trump, combinée au ciblage des employés individuels, est un nouveau progrès inquiétant dans sa guerre des cultures.

Written by Michel

Un hoquet tamaranien se déchire dans TEEN TITANS GO! BOOYAH # 1 Extrait

TVS augmente encore le prix des Apache RTR 160 4V et RTR 200 4V!