in

Donald Trump : ridiculisé par des fans de K-pop et une campagne organisée sur TikTok ?

Des milliers de places du Bok Center ont été inoccupés alors qu’ils auraient été réservés par des adolescents fans de K-pop, qui n’avaient cependant pas l’intention de se rendre au meeting de Donald Trump.

À quatre mois de l’élection présidentielle américaine, la campagne de l’actuel chef des États-Unis est frappée de plein fouet par celle d’adolescents militants. Censée bénéficier d’un second souffle, notamment grâce à ce premier rassemblement politique tenu à Tulsa le 20 juin dernier, elle peine finalement à démarrer suite à ce dérapage. Autrement dit, la salle de son meeting, le Bok Center, capable d’accueillir environ 20 000 personnes, n’en a reçu que moins de 7 000. Explication.

Où était passé le reste ?

Samedi dernier, Donald Trump a donné rendez-vous à son public. À cet effet, il avait lancé un appel à la réservation gratuite des places quelques jours auparavant. Supposée booster sa course à la présidentielle Américaine, mais surtout attirer la foule et les partisans du parti des républicains en particulier, cette rencontre s’était tenue à Tulsa, centre des États-Unis, dans l’Oklahoma. À sa grande déception pourtant, les 12 000 sièges de la salle du stade étaient inoccupés. Elles auraient été en grande partie réservées par des adolescents fans de K-pop qui ne s’y étaient pas rendus. Ce serait la raison qui a privé les réels sympathisants politiques de toute participation.

Des places vides aux deux tiers

La salle du Bok Center est capable d’accueillir 19 000 personnes. En temps normal, les vrais partisans du parti politique de l’actuel président des États-Unis n’auraient pas du tout eu du mal à remplir le stade où s’était déroulé son premier meeting de la campagne. Selon les pompiers de la ville pourtant, l’auditoire ne comptait que six mille deux cents spectateurs. D’ailleurs, les organisateurs avaient déjà prévu des structures pour le public additionnel, notamment un grand écran à l’extérieur, puisque Donald Trump avait annoncé près d’un million d’inscriptions. Faute de participants toutefois, ils ont dû démonter les rangées excédentaires rapidement.

Fausses réservations de tickets

Il faut croire que cette déroute a légèrement fait déraper la campagne présidentielle de l’actuel chef d’État. Dès que les inscriptions pour assister à son rassemblement politique étaient ouvertes, des adolescents fans de K-pop, en l’occurrence l’Army, des adeptes du groupe et de cette culture musicale coréenne, se seraient rapidement organisés pour le saboter. Pour que les sièges du Bok Center se privent de ses occupants, ils auraient alors encouragé leurs abonnés sur l’application à s’inscrire au meeting sans s’y présenter. Ils auraient ensuite partagé de nombreuses vidéos relatant cette consigne qui s’est rapidement propagée.