-

Dear Mama : une intrigue entre Fargo et Breaking Bad pour la série néerlandaise sur Salto

Salto diffuse en streaming la série néerlandaise Dear Mama depuis le 4 mars. Rien à voir avec la chanson de 2Pac, mais une histoire de cadavre qui cache un drame bien plus qu’il n’y parait. Dear Mama, c’est l’histoire d’un cambriolage qui tourne mal, un adolescent criminel a un mystère à résoudre, tandis qu’une mère de famille de banlieue doit se débarrasser d’un corps.

Comment se débarrasser d’un corps ? C’est un problème qui a été à l’origine de nombreux thrillers classiques au fil des ans, de Mais qui a tué Harry ? d’Alfred Hitchcock à Petits Meurtres entre amis de Danny Boyle, en passant par un épisode précoce et dégoûtant de Breaking Bad. Ajoutez à cela une escalade de la folie à la Fargo et vous obtenez Dear Mama, dans lequel une femme au foyer d’Amsterdam et un voleur adolescent voient leurs vies définitivement liées grâce (ou à cause) à un cadavre qui ne veut pas disparaître.

L’infirmière Helen (Rifka Lodeizen) a beaucoup de choses en tête. Même lors d’une fête d’anniversaire au travail, son attention ne cesse de s’égarer vers des images macabres de viande découpée par une scie électrique de table de travail. Et pour cause : la nuit précédente, elle et son mari, le riche entrepreneur de restauration Werner Möhring (Guy Clemens), sont rentrés chez eux et ont trouvé leur maison cambriolée. Elle a fait ce que tout le monde ferait : elle a paniqué, a sorti une arme et a abattu le criminel Brian (Tarik Moree) au milieu de leur maison. D’accord, peut-être que tout le monde ne ferait pas ça.

À son insu, Brian avait un guetteur garé à l’extérieur, Ralf, 18 ans (Shahine El-Hamus). En tant que guetteur, Ralf n’est pas le meilleur : s’il a vu les Möhring rentrer chez eux, il n’a pas pu prévenir Brian à temps. Il n’a pas non plus pu voir ce qui se passait à l’intérieur, si bien que lorsqu’il a entendu une détonation, il s’est enfui, paniqué, sans savoir exactement ce qui était arrivé à son co-criminel. Et il s’avère rapidement que Ralf n’est pas quelqu’un qui peut laisser passer un mystère.

Dear Mama est une série sur deux personnes ayant de gros problèmes. Avec Brian mort sur le sol, Werner dit qu’appeler la police est une mauvaise idée. L’arme d’Helen n’est pas homologuée, ils iront probablement tous les deux en prison, et qui s’occupera des enfants alors ? Il vaut mieux cacher le corps dans le congélateur et le découper pour l’éliminer plus tard. Helen, qui ne gère manifestement pas bien la situation, est d’accord.

Pendant ce temps, Ralf enquête du mieux qu’il peut sur l’affaire du co-criminel disparu, ce qui l’amène à errer dans les environs en demandant si quelqu’un a vu Brian récemment. Les choses se gâtent lorsqu’il tombe sur Mick (Vincent van der Valk). C’est un homme dangereux et Brian lui devait beaucoup d’argent. Maintenant que Brian a disparu et que Ralf s’est renseigné à son sujet, logiquement – du moins selon la logique de Mick – Ralf lui doit maintenant de l’argent. Maintenant, Ralf a vraiment besoin de retrouver Brian.

Dear Mama passe constamment d’une intrigue à l’autre, faisant monter sans cesse la tension de part et d’autre. Plutôt que de se focaliser sur d’autres intrigues secondaires, il reste impitoyablement concentré sur le conflit central. Même leur situation familiale ne sert qu’à rendre les choses plus difficiles pour nos deux protagonistes ; il devient vite évident qu’aucun d’entre eux ne peut demander de l’aide aux autres.

Pour Ralf, les choses semblaient déjà bien sombres avant la disparition de Brian. Il vit chez ses parents et ses projets de devenir mécanicien ne semblent pas très réalistes, vu qu’il passe ses journées à traîner avec ses copains. Il n’est pas surprenant qu’il se soit tourné vers le crime – c’est sa seule option lorsqu’il s’agit de gagner de l’argent. Le problème, c’est qu’il n’est pas très doué pour ça et qu’il n’a pas la tête à l’emploi. Et pourquoi Brian a-t-il choisi cette maison en particulier pour la cambrioler ?

Quant à Helen, elle n’a nulle part où aller. Alors qu’elle est déchirée par la culpabilité, son mari Werner est apparemment dépourvu de conscience ou de sens moral. Ses trois enfants sont pires, des parodies sinistres d’adolescents égoïstes, avec son aînée Sara (Aiko Beemsterboer) qui roule constamment des yeux et exprime son dégoût quand elle ne jure pas ouvertement sur sa mère. Et alors qu’Helen a une belle ligne de flirt avec le charmant chirurgien Lex (Barry Atsma), mentionner négligemment « au fait, je viens de tuer un cambrioleur » semble être un bon moyen de laisser cette romance plus morte que Brian.

Ce genre de drame nécessite des performances solides pour maintenir l’intérêt du public. Dear Mama est à la hauteur. El-Hamus fait un excellent travail en faisant de Ralf un escroc désespéré charmant avec un charisme minable à revendre, mais c’est la performance de Lodeizen dans le rôle d’Helen qui vole la série. Constamment au bord de la crise de nerfs, elle est si tendue qu’on s’attend à ce qu’elle craque à tout moment. Le fait de devoir se traîner avec un sac rempli de morceaux de corps n’est certainement pas bon pour sa santé mentale ; s’en tirer avec un meurtre est le seul moyen pour elle de se reposer correctement.

La série Dear Mama est disponible en intégralité sur la plateforme de streaming française Salto.

Html code here! Replace this with any non empty raw html code and that's it.

Partager cet article

Actualités