Critique de livre: “Last Odyssey” de Rollins



«The Last Odyssey», de James Rollins (Morrow)

Dans le dernier épisode de James Rollins de la série Sigma Force, la force doit résoudre une énigme remontant à des siècles afin de sauver le monde moderne.

La Force Sigma est composée d’anciens soldats des forces spéciales, y compris des scientifiques, des historiens et des experts en armes, formés pour se défendre contre les menaces mondiales.

Dans cette dernière aventure, un archéologue est persuadé de se rendre au Groenland, où un mystérieux vaisseau a été localisé enfoui au fond d’un glacier. Elle et d’autres chercheurs découvrent des matériaux datant de l’âge du bronze. S’ils sont réels, cela signifierait que ce navire a visité la région avant même que les ne bravent l’océan Atlantique.

Mais ce que les chercheurs découvrent dans les quartiers du capitaine est un vrai changeur de jeu. Avant de pouvoir traiter leur découverte, cependant, le navire et tout le monde à bord sont attaqués par un groupe qui cherche le trésor sur ce navire depuis plusieurs siècles.

La Sigma Force reçoit l’appel pour organiser un sauvetage, mais cela se transforme en quelque chose de pire quand ils apprennent que de multiples intérêts sont impliqués. Chaque faction a ses propres motivations, et l’une détient littéralement une clé pour résoudre le vaste puzzle. Les pièces ajoutent quelque chose d’intrigant: et si «L’odyssée» d’Homère était un véritable récit historique?

Rollins équilibre action-aventure, histoire, mythologie et science dans une histoire vraiment imaginative.

Tous les éléments s’harmonisent dans ce tourneur de pages, qui emmène son équipe d’aventuriers aux portes de l’enfer. C’est l’un des meilleurs romans de Rollins et un livre parfait pour s’immerger en ces temps mouvementés.