in

Crise économique : quels sont les effets sur l’assurance vie ?

calculator-385506_1920

La pandémie de Coronavirus a mis à mal l’économie mondiale. La plupart de tous les secteurs d’activités en ressentent directement ou indirectement les effets.

Est-ce que l’épidémie de Covid-19 dans le monde et dans l’hexagone a eu des effets sur les assurances-vie ? La question est légitime au vu de la situation actuelle et au sortir d’une crise sanitaire sans précédent. Beaucoup de monde se fait des soucis sur leurs épargnes.

Comme la plupart des assurances, l’assurance-vie dépend de la santé financière mondiale. Mais elle en dépend en partie seulement. Une assurance-vie se compose avant tout de deux volets distincts : une partie constituée par des fonds en euros et une autre en unité de compte fonctionnant sur le long terme.

Un impact de la crise maitrisé ?

Tout d’abord, les fonds en euros qui sont entièrement constitués d’obligations ont été très peu impactés par la crise sanitaire. Oui, les fonds en euros garantis ont échappé à la crise. Par contre, ce n’est pas le cas pour l’unité de compte, qui lui dépend surtout de l’économie mondiale.

L’unité de compte se compose surtout d’actifs financiers, comme la participation à un capital d’entrepris par exemple ou bien tout simplement des actions d’entreprises. Comme quoi, la crise sanitaire a poussé les épargnants à agir vite :

Rendez-vous compte, au mois de mars et d’avril, en plein confinement, on a enregistré un mouvement de décollecte massif. Le premier de cette ampleur depuis 2011. En avril 2020, les retraits sur des assurances-vie ont largement dépassé le niveau des versements selon la FFA (Fédération française de l’Assurance).

Les enseignes d’assurance ont remboursé pas moins de 8,5 milliards d’euros, contre 6,4 milliards d’euros de versements. Il faut comprendre qu’avec le confinement, c’est le monde qui tournait au ralenti. Et comme les utilisateurs savent que c’est une épargne à long terme, ils savent aussi que le marché se relancera tout ou tard.

Une assurance tout-terrain 

Pour les assurances-vie monosupport, elles ne se composent que de fonds en euros. Ce qui est une garanti supplémentaire, car ce genre d’assurance est réputée sécuritaire et ne présentant que peu de risque. En effet, la valeur du capital ne peut baisser. Avec ce genre d’assurance, c’est l’enseigne d’assurance qui prend les risques.

Pour les assurances multisupports, elles se composent d’unités de comptes qui, elles-mêmes, sont composées par des fonds différents et qui sont investies par la suite dans l’immobilier ou sur les marchés financiers. Ils sont plus rentables que les assurances mono support, mais aussi plus risqués.

Si vous êtes investisseurs, vous avez le choix de placer votre argent dans un OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières) ou bien dans un OPCI (Organismes de placement collectif en Immobilier), les SCPI (Société Civiles de Placement immobilier) ou des FCP (Fonds communs de Placement). Mais à ce moment-là c’est vous qui allez devoir supporter les risques. Comme une fluctuation des prix du marché de l’immobilier par exemple. Quoi qu’il en soit, avoir une assurance-vie vous fait bénéficier d’un régime fiscal favorable.