in

Coronavirus : environ un million de chômeurs cette année d’après la Banque de France

Suite à la pandémie du coronavirus, le monde fait face actuellement à une grande crise économique, qui touche même les pays les plus avancés comme les États unis. Et malheureusement, la France n’a pas été épargnée.

Car, d’après une publication de la Banque de France, environ un million de personnes perdront leurs emplois cette année. L’économie devrait mettre au moins deux ans à se relever avec une chute record d’environ 10 % du PIB cette année et un taux de chômage de 11,8% mi-2021 d’après les prédictions.

 

Voir cette publication sur

 

[Projections macroéconomiques – Juin 2020] #Croissance : le #PIB français connaîtrait un recul de plus de 10% en moyenne annuelle en 2020. Les taux de croissance seraient élevés en 2021, + 7%, et en 2022, + 4%, mais cela ne permettrait de retrouver le niveau d’activité de fin 2019 que vers mi-2022. #Chômage : après avoir été amorti par le dispositif de chômage partiel, le taux de chômage en France pourrait connaître un pic supérieur à 11,5% mi-2021. Il diminuerait ensuite progressivement en dessous de 10% fin 2022. Épargne des #ménages : un enjeu important pour déterminer l’ampleur du rebond de l’activité, surtout en 2021, sera la baisse du taux d’épargne des ménages. #Inflation : en France, l’inflation s’établirait à seulement 0,4% en moyenne en 2020 et resterait faible sur le reste de l’horizon de notre prévision. Avec cette crise, la #dette publique française rapportée au PIB connaîtrait une augmentation très nette, autour de 120% du PIB, significativement supérieure à la moyenne de la zone euro. Retrouvez les prévisions macroéconomiques de Juin 2020 sur le site de la Banque de France. #Projections #covid19

Une publication partagée par Banque de France (@banquedefrance) le

Toujours d’après cette institution, « 2021 et 2022 » seront « des années de redressement net, mais progressif » pour l’économie française et même mondiale, avec une croissance de 7% prévue l’an prochain, puis une progression de 4% du PIB en 2022.

Cependant « ce fort rebond apparent ne permettra pas de retrouver le niveau d’activité de fin 2019 avant mi-2022 », d’après la Banque de France.