in

Colonne Mark Levy, les arbitres critiqués pour protester


Mark Levy est l’hôte de Émission de radio Wide World of Sports de 2 Go. Branchez-vous de 18 h à 19 h, du lundi au jeudi!

Les officiels de match de la ligue professionnelle de rugby sont sérieusement mal avisés s’ils pensent que la LNR fait quelque chose d’injuste ou de déraisonnable dans sa tentative de réduire les coûts et de s’assurer que le jeu survit à la crise sanitaire mondiale.

Les arbitres à plein temps ont tous été informés que leur travail était sûr, alors quel est le problème? Le PRLMO a déposé un avis de contestation auprès de la Commission du travail équitable concernant la décision de passer de deux arbitres à un, affirmant que la ligue ne peut pas changer le modèle en vertu de l’accord d’entreprise existant.

Le président de la Commission ARL, Peter V’Landys, a riposté Wide World of Sports Radio disant “c’est de la foutaise” et a exhorté les officiels du match à “envisager l’avenir du jeu et à mettre leur intérêt de côté”.

La LNR fait face à son plus grand obstacle depuis la guerre de Super League et penser que la récolte actuelle de dénonciateurs menace la reprise de la compétition de la LNR est pathétique.

Le PRLMO a fourni sept raisons pour lesquelles tout changement nécessitait une planification plus longue et plus minutieuse, y compris “les meilleurs intérêts des fans et des sponsors”.

Si les arbitres pensent gagner les sponsors et les supporters en tentant de rançonner le match, ils ont des pierres dans la tête.

La question doit être posée au PRLMO, c’est que l’organisation donne un coup de coude parce que seulement huit de ses fonctionnaires auront du temps d’antenne à la télévision, parce que je ne peux toujours pas résumer mes inquiétudes. J’ai soutenu les arbitres l’année dernière dans leur quête d’un peu plus d’argent, mais je ne peux pas les soutenir sur la poussée actuelle de renverser une décision qui a été ratifiée par la Commission ARL, car elle est égoïste et imparfaite.

J’ai essayé d’acquérir une sorte de compréhension de la récolte actuelle de dénonciateurs et je les ai exhortés à ne pas menacer de grève, car je ne doute pas qu’ils sortiront en deuxième position, mais ils ont continué dans cette voie. Sylvio Del Vecchio de PRLMO prend le combat au nom des arbitres et le président devrait être invité à tirer la tête, car les dégâts qu’il fait en ce moment pourraient rester.

Avouons-le, les officiels ne sont pas les personnes les plus populaires au monde et leur réputation est tombée à un creux historique, car les supporters ne cessent pas leur bagage à main.

Je sais qu’ils ont l’habitude d’avoir le dernier mot sur le terrain de foot, mais quand vous parlez du monde réel et de la survie de la ligue de rugby, les arbitres sont sous le choc. L’entraîneur de NSW Origin, Brad Fittler, a soulevé un point intéressant sur Nine’s le Sunday Footy Show disant: “Je pense que ce qui s’est passé au cours des dix dernières années, c’est que les arbitres ont été mis à ce niveau de pouvoir et je ne pouvais tout simplement jamais comprendre pourquoi.”

“ Freddy ” a raison, les dénonciateurs ont acquis un sentiment de droit exagéré et c’est la faute des personnes qui les ont transformés en robots sans avoir le goût du jeu.

Phil Gould a attaqué le surentraînement des arbitres dans son Colonne Sun Herald La rédaction de l’objectif de l’arbitre est d’obtenir une liste d’indicateurs de performance clés, tels que définis par leurs entraîneurs et examinateurs, plutôt que de gérer réellement le jeu qui se déroule devant eux. Ils arbitrent un processus. Ils interrompent le jeu. Ils ne gèrent pas le jeu dans le meilleur intérêt du spectacle.

“Les arbitres sont beaucoup plus intelligents que nos joueurs”

Si je repense à mes jours en tant qu’arbitre de la ligue de rugby junior, on m’a toujours dit: “Mark, si vous quittez ce terrain et que personne ne sait que vous étiez là-bas, vous avez fait un excellent travail.”

Ces jours-ci, il semble que les arbitres aient l’intention de faire apparaître leur nom dans les lumières et il est temps de leur rappeler pourquoi les supporters paient leur argent durement gagné pour regarder le match.

Si je voulais regarder quelqu’un faire sauter le pois d’un sifflet, je deviendrais un paperboy.

*Êtes-vous d’accord? Faites-moi savoir ce que vous pensez en envoyant un courriel à l’émission de radio «Wide World of Sports» à ce lien: https://form.jotform.co/70601482897867