-

Chopard, la maison avant-gardiste de Caroline Scheufele qui prouve son engagement éthique et durable

Seule une personne qui n’y connaitrait rien en joaillerie pourrait trouver simplistes les collections de bijoux signées par la maison Chopard et sa directrice artistique Caroline Scheufele. Mais attention à ne pas s’y tromper : simple n’est pas l’équivalent de simpliste.

En effet, la marque de joaillerie Suisse présente depuis plus de 160 ans a toujours su se réinventer autour de thèmes épurés. Une façon de penser qui lui réussit à tel point qu’elle est depuis 25 ans partenaire de l’iconique Festival de Cannes. Pourtant, même si l’entreprise est vue comme est une marque de luxe, elle entend se réinventer et se rendre plus éthique. Une gageure? Pas quand on s’appelle Caroline Scheufele qui en est la codirectrice et la directrice artistique.

Maitriser le temps au poignet, rendre les femmes intemporelles avec des bracelets…une éternelle histoire d’amour

Louis-Ulysse Chopard, sans doute, même si chaque entrepreneur vise la réussite, ne s’attendait pas à un tel succès quand il ouvre sa maison horlogère.

La clé de sa réussite ; ce que les entrepreneurs modernes ne renieraient pas ; est d’avoir été à l’écoute des besoins de ses clients. Ces derniers voulaient, soit, une belle montre de précision suisse, mais ils la voulaient également pratique et donc pas trop grande et pas trop épaisse.

Le succès ne tarde pas à arriver, avec des clients aussi célèbres que le Tsar Nicolas II, quand le fondateur de la Maison Chopard quitte Sonvilier pour gagner Genève.

Après la succession par des descendants de Louis-Ulysse, la maison Chopard est reprise par un joaillier: Karl Scheufele ( ndlr : père de Caroline Scheufele ). La rencontre entre l’horlogerie et la joaillerie signe le sacre de la maison Chopard. Depuis lors, sa réputation ne sera plus jamais démentie.

Parti pris de la marque : délaisser les bijoux trop ostentatoires et viser justement le minimalisme. Là où l’ornement, le faste deviennent vulgaires, la marque entend s’imprégner de l’intemporalité de la Nature, vise l’éternité avec des bijoux simples, mais qui peuvent traverser les époques et aussi magnifier toutes les femmes.

Naissent ainsi plusieurs collections dont la célèbre Ice Cube (cube de glace) où les diamants sont taillés en carrés sur des bracelets, des colliers, des bagues. Les fleurs ; autre thématique intemporelle ; s’invitent dans la collection Impériale.

Chopard, Atelier haute joaillerie, Collection Red Carpet, Cannes 2016

Alliant le cuir ; que l’on peut retrouver sur les montres de la marque ; aux diamants, la collection Chopardissimo étonne par son audace.

Happy Diamonds avec ses 2 diamants libérés par des glaces de saphir trouve la plus magnifique des ambassadrices en la personne de Julia Roberts ; la star de cinéma américaine.

Le 7ème art fait partie des choses qu’apprécie Caroline Scheufele, qui est désormais co-directrice et qui est à la tête de la création artistique de la maison. Cet amour pour le cinéma explique pourquoi, en 1998, la Maison Chopard devient partenaire officiel du prestigieux Festival de Cannes.

Festival de Cannes, Caroline Scheufele et Maison Chopard : 25 ans de collaboration et des stars qui brillent

Le festival de Cannes a beau exister depuis 75 ans, il n’a eu de cesse de se réinventer, pour attirer toujours l’attention du monde sur le 7ème art.

En 1998, la mission de revisiter la célèbre palme est confiée à la Maison Chopard. Le défi est relevé haut la main et la marque de joaillerie fait bien plus.

Chaque année, deux acteurs montants se voient remettre le Trophée Chopard, qui les distingue devant la profession et le public. Depuis le début, le Trophée porte chance et ceux qui ont eu l’honneur de le recevoir ont souvent fait une belle carrière.

Julia Roberts, qui porte, pour arpenter le tapis rouge, un collier signé Chopard a eu l’insigne honneur d’être la marraine de l’événement cette année, et retrouve donc Caroline Scheufele au festival de Cannes.

Les deux femmes ont beaucoup de points communs. Ce sont toutes les deux des femmes d’affaires accomplies, des femmes bien dans leur époque, dont elles perçoivent pourtant les défauts, ce qui les pousse à lutter, chacune à leur manière.

Le monde de la joaillerie ne bénéficie pas d’une bonne réputation quand on parle de développement durable, de protection de l’environnement et de valeurs éthiques.

Encore une fois, la maison Chopard se veut visionnaire et surtout n’entend pas attendre que d’autres fassent le premier pas. Dès 2013, la marque entreprend des démarches pour que l’or et les pierres précieuses soient éthiques au niveau de leur extraction.

En intégrant une association qui aide à apporter de meilleures conditions de vie aux mineurs, mais aussi à préserver l’environnement, la Marque Chopard commence déjà à forcer le respect.

En 2018, toutes les collections seront éthiques. C’est une révolution. Pour Julia Roberts qui est une militante écologiste, ces décisions doivent résonner et c’est sans doute pour cela que la star n’a pas dû hésiter longtemps avant d’arborer son plus beau sourire lors des campagnes pour présenter les déclinaisons de la collection Happy Diamonds.

Ce n’est pas la seule star qui aime Chopard et se pare de bijoux, lors de la montée des marches.

Cette année encore, de nombreuses femmes parmi les plus belles et les plus talentueuses de la planète dans le domaine du cinéma ont fait le choix de la beauté, du luxe et des valeurs éthiques.

Partager cet article

Actualités