in

Chad Wingard, de Hawthorn, révèle que les clubs n’appelaient pas le racisme, faits pour se sentir comme “un morceau de saleté”

Le milieu de terrain Hawthorn Chad Wingard a révélé comment il se sentait comme “un morceau de saleté” lorsque l’AFL et les clubs n’ont pas fait assez pour appeler des attaques raciales au début de sa carrière.

À la suite de la mort de George Floyd qui a secoué le monde entier, Wingard a annoncé plus tôt dans la semaine qu’il allait se bannir des médias.

Le joueur de 26 ans a alors tweeté: “Je ne fais plus confiance à nos médias! Tant que les choses ne changeront pas, je ne ferai aucune interview pour laquelle je n’ai pas de contrat!”

Wingard est un fier australien indigène des plaines d’Adélaïde en Australie du Sud.

Le milieu de terrain Hawthorn a déclaré L’Australie noire de l’annonceur podcast qu’il avait tendu la main à l’ancien joueur de l’AFL Tony Armstrong, qui a rendu public cette semaine un incident de profilage racial survenu au cours de sa carrière.

Répondant à l’histoire, Wingard a raconté une expérience similaire, révélant qu’il fut un temps où il était victime de profilage racial alors qu’il achetait du chocolat dans un supermarché.

“Je ne suis pas à Port (Adélaïde) maintenant, donc je peux le dire – nous avions l’habitude de faire une course choccy, d’aller aux magasins la veille d’un match et de prendre quelques chocolats”, a déclaré Wingard.

“Moi, Jakey Neade, Alipate Carlile et Jackson Trengove venaient avec nous, mais cette fois c’était juste moi et Jake dans un supermarché à Perth.

“Nous avons pris nos chocolats et sommes venus à la réception pour payer et le gars (employé de magasin) est devenu très agressif et a dit” videz vos poches, vous volez “. Neadey était calme et j’ai tiré … vers le il y avait ce désir brûlant que je pouvais ressentir en moi.

“Juste à partir de cette simple chose que nous nous occupions de notre propre entreprise à payer pour notre nourriture, nous avons littéralement été obligés d’ouvrir toutes nos poches et de lui montrer que nous ne volions pas, nous avons payé pour notre nourriture et nous sommes partis”

Admettre que l’AFL fait maintenant un meilleur travail pour appeler les attaques raciales sur les médias sociaux, le double All-Australian a déclaré que ce n’était pas toujours le cas au début de sa carrière.

Cornes exhorte Wingard à mener des conversations sur le racisme

Wingard a déclaré que les clubs et l’AFL ne voulaient pas appeler le racisme malgré les attaques hebdomadaires contre ses comptes de médias sociaux personnels.

“S’ils vont écrire ceci pour que tout le monde puisse le voir sur ma photo, nous devons les appeler, et ils l’ont maintenant, l’AFL et les clubs AFL l’appellent maintenant, mais cela ne se passait pas au début de ma carrière “, at-il dit.

“C’était sur une base hebdomadaire si vous allez dans votre DM ou si vous allez dans une photo, c’était normal.

“C’était normal et les clubs ne voulaient pas du tout l’appeler et cela vous faisait sentir comme un morceau de saleté que vous n’étiez pas assez bon pour qu’ils vous soutiennent.”

Wingard a également admis qu’il avait peur de parler du racisme, déclarant qu’il craignait d’être ciblé de la même manière qu’Adam Goodes.

“Je suppose que le plus important pour moi était que je ne voulais pas mettre un visage là-haut pour que l’Australie cible, je veux dire que nous avons vu ce qui est arrivé à Adam Goodes”, a-t-il déclaré.

“Si vous regardez le film, écoutez ses interviews, la façon dont ils ont changé ou contrôlé, je suppose que la rotation des choses était vraiment difficile à regarder.

“Je ne veux pas être hors de contrôle, je veux être en contrôle de ce que je dis et je pense que (le podcast) est la meilleure plate-forme.”