in

BMW Série 4 coupé : une série 3 revue et corrigée

Avec BMW, c’est soit noir soit blanc. Il n’y a pas de compromis possible. Une philosophie qu’on comprend parfaitement quand on pose les yeux sur la toute nouvelle sportive de la marque, un coupé 4 places au look terrible : voici la série 4 Coupé. Et comme pour chaque nouveau modèle, les clients auront droit à une version basique et à une version M bodybuildée.

La première chose qui capte l’attention, c’est la gueule de l’engin. La face avant est fortement marquée par une calandre agrandie à la manière d’une Maserati. Pour les amateurs de BMW, cette calandre est la plus grande qu’une BMW n’ait jamais portée.

Un design taillé à la serpe

Inaugurée par le concept 4 présenté au salon IAA de Francfort en 2019, la calandre se termine par un « nœud papillon » en bas. Le bouclier avant se compose de deux éléments intégrant les prises d’airs latéraux.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gaceta del Motor (@gacetadelmotor) le

Le concept 4 a fortement inspiré ce modèle qui en reprend aussi le design des phares avant. Comme avec le concept, on retrouve un design en demi-hexagone et une double signature lumineuse. Ce design c’est pour la version M, la version « brutale ». Pour ce qui est de la version de base, le design est moins musculeux et plus sage que celui de la turbulente M ce qui ne la rend pas plus désagréable à regarder.

L’arrière de la voiture s’articule autour des feux superbement sculptés. La malle arrière est « pliée » en deux par la signature lumineuse, ce qui permet de mettre en avant la partie basse du bouclier. Justement, ce dernier arbore deux sorties d’air latérales et une partie centrale en carbone ou bien en noire laquée. C’est sur cette partie que l’on retrouve aussi les deux sorties d’échappement.

À la manière d’une Mustang fastback, le pavillon rejoint la malle arrière. Cela fait que les passagers arrière seront un peu à l’étroit et que pour s’aérer ils doivent avoir recours à des vitres de custodes.

Un intérieur repris de la série 3 ?

Au fil des années, BMW a habitué le public à un habitacle résolument tourné vers le conducteur. Ce qui étonne ici, c’est que l’intérieur de la série 4 ressemble trait pour trait à celui de la série 3. Pour faire la différence, BMW propose toute une série d’options pour personnaliser l’intérieur de votre série 4 de sorte qu’aucun intérieur de série 4 ne ressemblera à une autre. Il sera possible par exemple de remplir l’intérieur de carbone, ou bien de garnir le tout avec du cuir (Vernasca ou Merino).

Les sièges sont recouverts de tissu, mais selon les clients, ils peuvent être recouverts d’un similicuir (tissu/Sensatec) ou avec du cuir intégral. La banquette arrière est taillée de sorte à avoir deux fauteuils séparés, ce qui est agréablement confortable. Si vous êtes prêt à mettre la main à la poche, le catalogue d’option BMW est richement fourni pour une configuration très personnelle de l’ensemble du véhicule (intérieur, motorisation, pneumatiques…)

Une motorisation très sage

2021 BMW 4 Series – Full Presentation – Ready to fight the Audi A5?

Côté motorisation, on aura droit à un moteur diesel 4 cylindres et un 4 cylindres essence. Le coté hybride n’est pas en reste puisque le catalogue proposera aussi un moteur 6 cylindres essence hybride léger (MHEV), un diesel 4 cylindres MHEV et enfin un 6 cylindres diesel MEHV. BMW proposera 5 variantes jusqu’au lancement de la voiture dans l’Hexagone. Côté prix, comptez donc une fourchette allant de 48 000 € à 68 400 € pour la version la plus aboutie (M440i xDrive Coupé). Reste à savoir combien coutera la prochaine M4.

La M440i est la plus bestiale de la gamme actuellement. Avec un moteur 6 cylindres en ligne développant 374 chevaux et un couple de 500 Nm, la voiture expédie le 0-100km/h en un peu moins de 4,5 secondes. C’est en 2021 que la M4 sortira. Elle reprendra très probablement le moteur 510ch de la X3/X4 M.