in

Aucune directive définie pour annuler l’US Open en cas d’épidémie de COVID – Tennis

FILE - In this Sept. 3, 2017, file photo, tennis fans move in and out of Arthur Ashe Stadium during the fourth round of the U.S. Open tennis tournament in New York.

Un joueur testé positif au COVID-19 sera exclu de l’US Open, mais la US Tennis Association n’a pas établi combien de participants infectés forceraient le tournoi du Grand Chelem à être annulé.

Selon un «Player Q&A Update» de 10 pages et demie envoyé cette semaine par l’USTA, «il n’y a pas de directives disponibles pour déterminer quel nombre (de tests positifs) obligera» à annuler l’USOpen ou le tournoi qui le précédera à Flushing Meadows ce mois-ci au milieu de la pandémie de coronavirus.

L’Open de l’Ouest et du Sud, qui se tient habituellement à Cincinnati, est prévu pour les courts en dur du Billie Jean King National Tennis Center du 20 au 28 août, suivi de l’US Open du 31 août au 13 septembre. Aucun spectateur ne sera autorisé à l’un ou l’autre tournoi.

Alors que l’USTA progresse, les joueurs annoncent des retraits en raison de la pandémie.

La n ° 5 d’Ukraine Elina Svitolina, demi-finaliste de l’US Open 2019 et la n ° 7 Kiki Bertens des Pays-Bas ont écrit vendredi sur les réseaux sociaux qu’ils ne seront pas à New York et rejoindront une liste croissante d’absents qui comprenait déjà le n ° 7. Femme classée 1, Ash Barty, le champion en titre des hommes, Rafael Nadal, et d’autres tels que Stan Wawrinka et Nick Kyrgios.

Bertens a évoqué la nécessité de mettre en quarantaine lors de son retour en Europe pour des tournois sur terre battue à Rome et à Paris qui sont prévus après l’US Open.Les joueurs ont demandé à l’USTA de fournir une lettre de transit qui leur permettrait de contourner une période de quarantaine lors de leur départ. de New York vers l’Europe.

Le porte-parole de l’USTA, Chris Widmaier, a déclaré vendredi que son groupe et ses représentants étaient en contact avec la WTA, l’ATP, la fédération française de tennis et des responsables gouvernementaux en Italie et en France sur la question.

“Nous sommes convaincus qu’en travaillant avec ce groupe élargi, nous serons en mesure d’obtenir les assurances que les joueurs souhaiteraient”, a écrit Widmaier dans un e-mail.

Parmi les protocoles liés aux coronavirus expliqués dans la mise à jour de l’USTA de cette semaine pour les joueurs: – Les joueurs et les invités – jusqu’à trois par participant en simple – doivent passer deux tests d’écouvillon nasal de coronavirus à 48 heures d’intervalle après leur arrivée, bien qu’ils soient autorisés à se rendre au site du tournoi si le premier test est négatif. «Nous prévoyons que les résultats seront renvoyés dans 24 heures ou moins», indique le document de l’USTA.

– Les tests d’anticorps sont encouragés, mais pas obligatoires. Ceux dont le test est positif aux anticorps passeront des tests de suivi COVID-19 tous les sept jours; ceux qui ont des résultats négatifs pour les anticorps – ou qui ne sont pas contrôlés – doivent passer des tests COVID-19 tous les quatre jours pour le reste de leur temps dans la «bulle». Les joueurs ont besoin de l’autorisation écrite du directeur du tournoi Stacy Allaster ou du directeur médical pour quitter la «bulle» établie pour les deux événements à Flushing Meadows – sinon, ils seront condamnés à une amende et expulsés de la compétition. Si les entraîneurs ou les invités sortent de la «bulle», ils perdront leur titre 2020 et ne seront pas autorisés à en obtenir un l’année prochaine.

– En plus de deux hôtels officiels pour les joueurs et leurs invités, il y aura des logements privés disponibles à la location. Quiconque y séjourne subira les mêmes procédures de test initiales et aura ensuite besoin de nouveaux prélèvements nasaux tous les quatre jours, a déclaré l’USTA, «à moins que l’équipe médicale n’en décide autrement.» – Les joueurs séjournant dans des maisons de location doivent avoir – et payer pour – 24- heure de sécurité, et l’USTA «doit avoir accès aux informations de sortie et d’entrée de sécurité externe pendant toute la durée du séjour dans le logement privé».