in

Astrophysique : les images les plus proches du soleil revélées

La NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont publiés de nouvelles images du soleil, rapprochant plus que jamais les humains de notre étoile hôte. Ces photos sont les premières prises par l’orbiteur solaire, qui a été lancé au début de l’année.

Après son lancement le 9 février, le Solar Orbiter a fait sa première passe rapprochée du soleil à la mi-juin, malgré les difficultés rencontrées par l’équipe en raison de la pandémie de coronavirus. En passant devant le soleil, il a allumé ses dix instruments ensemble pour la première fois, ont indiqué les agences dans un communiqué.

les photos les plus proches du soleil

Des éruptions miniatures que les scientifiques appellent “campfire ou feux de camp” parsèment la surface du soleil dans les premières images renvoyées sur Terre par l’engin spatial Solar Orbiter (1,5 milliard de dollars).

  © Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA

Ces images, publiées jeudi par l’Agence spatiale européenne, donnent aux astrophysiciens la vue la plus proche qu’ils aient jamais eue du soleil. Elles ont été prises à 77 millions de kilomètres de distance, un point situé à mi-chemin entre la Terre et son étoile mère.

Des images très nettes de la couronne solaire

Les feux de camp sont des millions de fois plus petits que les grandes éruptions solaires que l’on peut observer depuis la Terre.

 Twitter © Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA

David Long, un chercheur de Solar Orbiter à l’University College London, a déclaré qu’ils “pourraient jouer un rôle important dans un phénomène mystérieux appelé réchauffement coronal, selon lequel la couche extérieure du soleil, ou couronne, est 200 à 500 fois plus chaude que les couches inférieures”.

La couronne est la couche la plus externe de l’atmosphère du soleil, qui s’étend sur des millions de kilomètres dans l’espace. Sa température atteint 1m degrés centigrades, alors que la surface solaire n’est que de 5 500C.

Un partenariat réussi

Solar Orbiter est un partenariat entre l’Esa et son homologue américain Nasa, qui a lancé le vaisseau spatial britannique depuis le Cap Canaveral en février dernier. La mission est conçue pour durer sept ans, au cours desquels l’engin et ses dix instruments scientifiques suivront une orbite ovale s’approchant du soleil à 42 m de distance.

Pendant cette période, le soleil deviendra plus actif au fur et à mesure du déroulement du cycle solaire de 11 ans, qui est long mais encore mystérieux.