in

Anthony Van Dyck euthanasié après avoir échoué lors de la course 2020 à Flemington Nup to the Cup

Sept chevaux morts en sept ans.

C’est le chiffre sombre qui pèse maintenant sur le carnaval de la Melbourne Cup alors que le poids supérieur Anthony Van Dyck a été euthanasié cet après-midi après avoir subi une fracture du boulet dans la ligne droite.

Le cheval, transportant 58,5 kilogrammes et monté par le jockey Hugh Bowman, a été chargé dans une ambulance et transporté d’urgence aux soins vétérinaires après avoir tiré boiteux, mais n’a pas pu être sauvé.

La tragédie a amplifié les appels croissants au boycott de la Melbourne Cup et du bilan plus large de l’industrie en matière de bien-être animal. Au cours de la dernière année de course, 116 chevaux sont morts sur les seuls hippodromes australiens.

Anthony van Dyck a été euthanasié après avoir subi un boulet fracturé à la Melbourne Cup 2020. (Getty)

Après la course, for the Ethical Treatment of Animals (PETA) a appelé à une enquête immédiate sur le dernier décès, et a réaffirmé sa position sur la «honte qui arrête une nation».

“PETA appelle à une enquête immédiate sur la mort d’Anthony Van Dyck, le plus récent d’une longue lignée de chevaux morts qui sont victimes de la honte qui arrête le pays – la Melbourne Cup – et à la publication de ses dossiers vétérinaires, “lire la déclaration.

«Alors que l’industrie se concentre sur l’argent provenant de la souffrance animale, de la dissimulation des poumons qui saignent, des os cassés et de la mort, la réalité de l’industrie abusive des courses est que les chevaux sont obligés de courir au détriment de leur santé.

«Avant même d’avoir fini de mûrir, ces animaux de 500 kilos – soutenus par des chevilles aussi petites que celles des humains – sont poussés au-delà de leurs limites, forcés de courir à des vitesses vertigineuses jusqu’à la ligne d’arrivée tout en étant fouettés.

Le slogan “ Nup to the Cup ” figurait à nouveau en bonne place devant les 160e en cours d’exécution à Flemington, et après un septième décès en sept ans, les utilisateurs de médias sociaux furieux ont afflué sur pour appeler au changement.

Le chef de l’intégrité de Racing Victoria, Jamie Stier, a publié la déclaration suivante après la course:

“C’est avec tristesse que nous confirmons qu’Anthony Van Dyck a dû être euthanasié sans cruauté après avoir subi une fracture du boulet lors du déroulement de la Melbourne Cup à Flemington”, a déclaré Stier.

«Le cheval a reçu des soins vétérinaires immédiats, mais il n’a pas pu être sauvé en raison de la nature de la blessure subie.

«Nos condoléances vont aux propriétaires d’Anthony Van Dyck, l’entraîneur Aidan O’Brien et à tout son personnel qui s’est occupé du cheval et est profondément attristé par leur perte.