in

Actualités sur l’état d’origine | Brad Fittler, “ impitoyable ”, le seul espoir du Queensland

L’ancien capitaine des NSW Blues, PAUL GALLEN, participera à la couverture EN DIRECT ET EXCLUSIVE de Nine Ouvre-série State of Origin, à partir de 19h AEDT le mercredi!

Les Marrons continuent de parler de cet esprit du Queensland.

C’était là en 1995, lorsque cette équipe de nobodies a battu une équipe de NSW assez étoilée 3-0. Je vais leur donner ça.

Mais depuis, on ne l’a pas vraiment vu.

Cette période de domination du Queensland s’est construite sur des joueurs individuels brillants qui sont devenus une grande équipe. Ils avaient probablement trois futurs Immortels de ce côté, à Cameron Smith, Johnathan Thurston et Billy Slater; et c’est sans compter les types comme Greg Inglis et Darren Lockyer.

Maintenant, les Maroons n’ont pas ces légendes, il leur manque quelques joueurs et ont choisi 17 recrues dans leur équipe de 27 joueurs. Voyons si l’esprit du Queensland les aide.

James Tedesco célèbre son essai victorieux dans State of Origin III la saison dernière. (Getty)

Évidemment, je suis borgne – mais je ne vois rien d’autre qu’une victoire de NSW dans le premier match de la série State of Origin.

La seule chose qui peut battre les Blues est la complaisance et avec Brad Fittler à la barre, je ne pense pas que ce sera un problème. Je pense qu’ils vont se préparer aussi dur que d’habitude et venir le soir du match, ils seront préparés et prêts à partir.

Freddy gère bien le travail d’entraîneur NSW. Je pense qu’il est assez impitoyable, pour être honnête.

Peut-être avec la folie, avec la gentillesse et la gentillesse de Freddy, beaucoup de gens ne voient pas au-delà de cela pour l’incroyable concurrent à l’intérieur.

Je compare Freddy à un leader de type Cameron Smith. Il impose le respect. Quand il parle, les gens écoutent, en raison de sa position dans le jeu.

Cameron Smith est impitoyable. Tout comme Freddy. Il était en tant que joueur, en tant que capitaine, et maintenant il est en tant qu’entraîneur.

L’entraîneur de NSW Brad Fittler. (Getty)

Ayant joué à Test foot sous Cameron, il a exigé ce qu’il voulait et quand il ne l’a pas obtenu, il n’était pas content.

Je pense que Freddy est le même. Je n’ai été entraîné par lui qu’une seule fois, dans un match City-Country, et j’ai certainement trouvé cela.

Lorsque vous êtes en réunion, que ce soit l’analyse vidéo ou l’une des techniques de respiration de Freddy, quand il parlait, tout le monde écoutait. Vous ne voudriez pas être la personne dont le téléphone a sonné, car il y aurait une explosion. Vous ne voudriez pas parler pendant qu’il parle. Personne n’est sorti de la ligne.

Tout le monde a ce respect pour lui. C’est ce que Freddy apporte. Ne laissez pas la folie vous tromper. Freddy est un vainqueur impitoyable qui veut que NSW batte le Queensland et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour y arriver.

Je n’attends aucune complaisance de la part des Bleus, et c’est une mauvaise nouvelle pour les Maroons.

NSW sont des favoris mérités et cette étiquette ne les dérangera pas du tout. Les Queenslanders sont ceux qui aiment être les outsiders – en quelque sorte ils étaient des outsiders dans la plupart des séries qu’ils ont gagnées au cours des huit d’affilée! Ne me demandez pas comment.

Rien de tout cela n’aura d’importance pour Freddy et les Bleus. Ils seront prêts mercredi soir à Adélaïde.

Les NSW Blues après avoir remporté la série State of Origin l’année dernière. (Getty)

LE SEUL ESPOIR DE MIDDLE BATTLE QUEENSLAND

Le Queensland sera toujours dangereux. Je ne pense pas que le premier jeu sera un martèlement, par aucun effort d’imagination.

Toute équipe avec un milieu comme Josh Papalii et Christian Welch, leurs accessoires de départ, est formidable. Ensuite, il y a le grand Tino Fa’asuamaleaui à l’écluse, un jeune joueur fantastique qui fait ses débuts. Le milieu est l’endroit où NSW doit être fort pour ne pas être contrarié.

Vous regardez les Bleus au premier rang de Daniel Saifiti et Junior Paulo. C’est le premier match de Paulo et Saifiti a probablement été un peu choquant l’année dernière dans le deuxième match.

Si les Blues peuvent limiter la progression du Queensland, cela limitera la quantité d’espace que leur dos obtiendra. Et les dos Maroons … sur papier du moins, il n’y a pas de comparaison.

Cameron Munster peut sortir quelque chose du sac. Daly Cherry-Evans a connu une année difficile à Manly.

Dans les demies NSW, Nathan Cleary a été formidable toute la saison et a été élu par ses pairs comme le champion des joueurs de la RLPA. Jusqu’à ses deux derniers matchs, Luke Keary était sans doute le joueur en forme de l’équipe.

Ajoutez à cela James Tedesco, Jack Wighton en tant que joueur de l’année Dally M, puis Josh Addo-Carr, les dos des Blues peuvent causer beaucoup plus de dégâts que ceux du Queensland.

Le pilier NSW Daniel Saifiti prend un coup dur lors de ses débuts dans l’état d’origine l’année dernière. (Getty)

Mais encore une fois, le jeu doit d’abord être gagné au milieu. Saifiti, Paulo et Jake Trbojevic ont vraiment besoin de défendre NSW.

Papalii est un joueur exceptionnel et Welch est tellement sous-estimé pour le mien. Cela dit quelque chose quand un gars peut gagner des postes de premier ministre et une sélection d’Origine et qu’il se sent toujours sous-estimé.

Vous savez ce que vous allez obtenir de Welch: 150 mètres par semaine, il ne manquera pas de tacle, il peut décharger et passer le ballon. Il n’a peut-être pas ce corps remarquable, comme un Papalii ou un Paulo, mais c’est un si bon joueur. Il en va de même pour le jeune Tino.

C’est pourquoi je ne fais pas basculer une victoire fulgurante pour les Bleus. Ces attaquants intermédiaires Maroons peuvent les garder dedans. Il y a une grande responsabilité sur Saifiti et Paulo, alors que Trbojevic a été là et l’a fait plusieurs fois; j’espère qu’il pourra montrer la voie avec sa qualité et son expérience.

Le pilier Storm and Queensland Christian Welch prend une course contre les Eels lors de la finale de la LNR. (Getty)

Payne Haas sera également un facteur intermédiaire, en sortant du banc, et je ne doute pas qu’il sera meilleur lors de sa deuxième fissure à Origin.

Il se serait entraîné très fort au cours des cinq dernières semaines, après que Brisbane ait remporté la cuillère en bois. Il n’aurait pas pu faire plus dans une équipe pauvre cette saison et il aurait entraîné son dos après avoir eu une autre chance à Origin.

C’est un très bon joueur, sur deux fronts. En plus du talent exceptionnel, vous savez ce que vous allez obtenir de lui: de grosses minutes, si besoin est, de gros mètres et une défense solide. Il doit probablement travailler un peu plus de jeu de balle dans son jeu, mais c’est un travail pour la saison morte. Ce qu’il peut déjà offrir à cette équipe NSW est formidable.

Ce sera sans aucun doute une grande bataille dans Origin I.

Mais je fais basculer avec confiance une victoire de NSW – j’espère sur le point de gagner la série 3-0.