in

Actualités NRL | Pourquoi Stephen Kearney était un entraîneur mort marchant chez Warriors

Stephen Kearney était un entraîneur mort à pied à partir du moment où son manager, Isaac Moses, a été déchu de son accréditation à la fin de la semaine dernière.

Les Warriors ont pris la douloureuse décision de hacher Kearney hier, mais en vérité, cela a pris du temps.

Le club a tenté de se séparer de Kearney au milieu de la saison dernière – une autre année de médiocrité pour le club.

Mais lorsque Moses, qui gère cinq des meilleurs joueurs du club ainsi que Kearney, a eu vent des plans, il est passé à l’action.

Il aurait dit aux Warriors que s’ils renvoyaient Kearney, il «retirerait» ses joueurs du club, y compris les chefs d’équipe Adam Blair et Blake Green.

Les Warriors ont paniqué – et au lieu de renvoyer Kearney, ont prolongé son contrat.

Ils lui ont dit en octobre dernier qu’ils n’accepteraient pas une autre saison de mauvais résultats, cependant, et que son travail était en jeu.

Mais il n’y avait même pas la moindre indication que Kearney serait éliminé ces dernières semaines étant donné les problèmes auxquels les guerriers sont confrontés depuis le début de COVID-19.

En effet, ses résultats depuis COVID, deux victoires et deux défaites, étaient assez acceptables compte tenu des inconvénients auxquels le club a dû faire face.

Mais ensuite, Moses a été exclu du jeu et le club a saisi sa chance de prendre un nouveau départ.

Ironiquement, le remplaçant de Kearney, Todd Payten, est également un client de Moses – mais il est son propre homme et a fait un long apprentissage en attendant cette chance.

Alors que les Warriors vont désormais chasser un grand nom, comme c’est leur chemin – Geoff Toovey et Nathan Brown ont été mentionnés – le travail est à perdre pour Payten.

S’il peut faire virer l’équipe – pas une tâche facile compte tenu de leurs obstacles – il sera au box-box pour un accord à long terme.