in

Actualités NRL | Bryce Cartwright contre-attaque dans la tempête anti-vax


Imperturbable face aux critiques, la star de Gold Coast, Bryce Cartwright, affirme qu’il ne sera pas victime d’intimidation pour se faire vacciner contre la grippe après que le Premier ministre Scott Morrison ait appelé la LNR à adopter une approche « sans coup sûr, sans jeu ».

Le président de la Commission ARL, Peter V’landys, devrait entamer des pourparlers avec le RLPA dans l’espoir d’encourager les joueurs à se faire vacciner après que Cartwright ait polarisé la communauté de la ligue de rugby avec sa position.

Cartwright a refusé un vaccin contre la grippe qui fait partie des protocoles stricts de biosécurité du NRL afin de relancer la compétition le mois prochain après l’arrêt du coronavirus.

Cela a même incité Morrison à intervenir, affirmant que la LNR devrait appliquer une politique « pas de jab, pas de jeu » qui garantirait que les joueurs qui ont rejeté la vaccination soient suspendus de la compétition.

Mais Cartwright a enfoncé ses talons, affirmant que ce serait de la « coercition » s’il était forcé d’obtenir un coup contre son gré et affirmait qu’il n’était pas le seul joueur de la LNR à refuser la vaccination.

Les joueurs de Canberra Josh Papalii, Sia Soliola et Joseph Tapine n’auraient pas été autorisés à s’entraîner mercredi après avoir pris un libellé sur l’exemption de vaccination du LNR et refusé de prendre la photo pour des motifs religieux.

Il est entendu que le trio de Raiders a mis une ligne à travers une phrase qui a déclaré que les joueurs doivent accepter qu’ils courent un plus grand risque de contracter la grippe s’ils ne reçoivent pas l’injection.

Cartwright croyait que sa décision de refuser un coup avait été divulguée aux médias, déclenchant la réaction « anti-vaxxer ».

« Je ne serai pas intimidé pour prendre des décisions qui pourraient avoir un impact sur ma santé et celle de ma famille », a-t-il publié sur les réseaux sociaux.

« Nous donner l’ultimatum de se faire tirer dessus ou de se retirer est une contrainte et la fuite d’informations médicales privées est illégale.

« Quant à moi, étant le premier et apparemment le seul à refuser le coup, ce sont des taureaux – et loin de la vérité. »

L’épouse de Cartwright, Shanelle, a déclaré ouvertement la décision de sa famille de refuser à ses enfants les vaccins, en publiant mercredi sur les réseaux sociaux: « La preuve est dans le pudding, nos enfants sont une image de santé ».

Mais Cartwright a dit qu’il n’était pas un anti-vaxxer.

« Je défends la liberté de choisir qui va dans notre corps … alors, pour m’étiqueter comme un » anti-vaxxer « , on répand de la désinformation », a-t-il déclaré.

Mais Cartwright a ajouté: « Je connais des gens de mon industrie avec des enfants blessés par le vaccin et le troupeau n’a JAMAIS veillé sur eux.

« Ce sont nos corps et nous décidons de ce qui s’y passe. »

Cartwright a signé une dispense de vaccination afin de s’entraîner avec les Titans mais doit expliquer ses actions au médecin-chef du NRL, Paul Bloomfield.

Un porte-parole de la LNR a déclaré que les joueurs qui refusaient de recevoir le tir seraient traités au cas par cas lors de consultations avec le club et le personnel médical de la LNR.

Alors que les rapports affirmaient que Cartwright faisait face à une interdiction, le porte-parole de la LNR a refusé de spéculer sur d’éventuelles sanctions.

Mais V’landys prévoit de parler avec le syndicat des joueurs de la RLPA et de souligner l’importance pour les joueurs de se faire tirer une balle cette semaine.

©AAP2020