in

« 365 jours » : La chanteuse Duffy critique Netflix de glorifier le viol

duffy
Source : capture Twitter

L’iconique chanteuse pop galloise, Duffy, critique Netflix pour la sortie de son film 365 Dni, elle estime que celui-ci « glamourise la réalité brutale du trafic sexuel, des enlèvements et des viols ». 

Après avoir raconté sa propre expérience d’avoir été « droguée, kidnappée, trafiquée et violée », Duffy a déclaré qu’il était « irresponsable » de la part de Hastings, 59 ans, de permettre à Netflix de diffuser 365 jours sur sa plateforme, dans la longue adresse qui a été obtenue par CNN. 

« Je ne veux pas être dans cette position pour devoir vous écrire, mais la vertu de ma souffrance m’y oblige »

Comme le fait remarquer Duffy, 365 Days est classé comme un film de « drame érotique ». Il s’agit d’une femme polonaise qui tombe sous le charme du syndrome de Stockholm après avoir été kidnappée, violée et abusée par un gangster sicilien, qui tente de la faire tomber amoureuse de lui dans un délai d’un an – ou de 365 jours, alors qu’il est dans ses griffes. « Je ne veux pas être dans cette position pour devoir vous écrire, mais la vertu de ma souffrance m’y oblige, à cause d’une expérience violente que j’ai endurée, du genre que vous avez choisi de présenter comme « érotisme adulte », écrit la chanteuse, née Aimee Duffy, dans l’introduction de la lettre. 

Duffy est aussi sévère que déterminée dans ses dires 

Concernant l’intrigue taboue du film, Duffy a déclaré qu’ « il ne devrait pas être l’idée que quiconque se fait du divertissement », ajoutant qu’ «Il ne devrait pas non plus être décrit comme tel, ou être commercialisé de cette manière ». 

« Parce que 365 Days s’est avéré très populaire, j’adresse également cette lettre directement aux téléspectateurs, j’encourage les millions de personnes qui ont apprécié le film à réfléchir à la réalité des enlèvements et de la traite, de la force et de l’exploitation sexuelle, et d’une expérience qui est aux antipodes du fantasme brillant dépeint dans 365 Days », a-t-elle ajouté.