in

0-3 contre la France: les femmes de l’ÖFB ratent la qualification anticipée du Championnat d’Europe

L’équipe nationale de football féminine d’Autriche n’a plus aucune chance de remporter la victoire dans le groupe G lors des qualifications pour le championnat d’Europe. La sélection de l’ÖFB a perdu le « match retour » contre la France numéro trois mondiale à Guingamp à juste titre avec 0: 3 (0: 2) vendredi soir et franchira donc la ligne d’arrivée à la deuxième place derrière les « Les Bleues » qualifiées pour l’EM. Wendie Renard (11e) et Marie-Antoinette Katoto (27e, 73e) ont transformé la supériorité des hôtesses en trois buts.

Après la première défaite du septième match avec les premiers buts encaissés, l’Autriche a encore la possibilité d’obtenir un ticket EM fixe. Pour cela, une victoire à domicile contre la Serbie ce mardi (18h30 / direct ORF Sport +) est obligatoire et éventuellement l’aide d’autres groupes. Seuls les trois meilleurs se réservent le play-off des autres finalistes en avril 2021 pour les trois dernières places de départ de la finale. Le tournoi n’aura lieu en Angleterre qu’à l’été 2022.

Comme lors du match nul et vierge à Wiener Neustadt le 27 octobre, la chef d’équipe de l’ÖFB, Irene Fuhrmann, s’est appuyée sur une formation 5-4-1 très défensive, dans laquelle la capitaine Viktoria Schnaderbeck manquait un grand soutien. L’espoir de garder zéro pendant longtemps n’a vécu que très brièvement cette fois. La gardienne Manuela Zinsberger a réagi trop tard sur un corner de Majri et le capitaine de Lyon Renard a pu la devancer.

Sept minutes plus tard, Zinsberger a sauvé son équipe avec une défense du pied dans un degré Geyoro d’un déficit plus élevé. Mais avec la supériorité oppressante de la foule locale, ce n’était qu’une question de temps et tomba à la 27e minute. Katoto dirigea un flanc Cascarino dans le maillage, Carina Wenninger et Virginia Kirchberger n’étaient pas assez proches de l’adversaire au milieu.

Voir aussi  Violence contre les analgésiques: un comité des sports prévoit une audience publique

La troupe ÖFB n’a été vraiment dangereuse que pendant tout le match lorsque Nicole Billa (32e) a eu une double chance. Pour le Tyrolien de 24 ans auparavant malade, la pause était terminée. Puis les Français ont continué leur domination, Katoto (50e) et Cascarino (69e) ont frappé la barre, avec une tête de Renard déviée par Wenninger (60e), Zinsberger a réagi avec brio. Le légionnaire d’Arsenal devait à nouveau atteindre derrière elle, Katoto a fixé son attelle après un virage Majri à une courte distance.

Cette fois, la Fuhrmann-Elf était extrêmement loin d’un autre succès prestigieux comme à la fin du mois d’octobre, lorsque l’Autriche avait terminé la course féminine française de 46 victoires consécutives en matches de qualification pour la Coupe du monde et l’Europe. C’était la première défaite internationale depuis un test 1: 2 contre la Suisse le 10 mars 2020. Il était positif que Laura Feiersinger (dès la 61e minute) ait été un soutien d’équipe après sa pause pour blessure pour sa première apparition depuis le 12 novembre. 2019 est arrivée et avec Lisa Kolb de Neulengbach (75e et plus), l’attaquant le plus dangereux de la Bundesliga nationale a fait ses débuts internationaux.

Avis sur France-Autriche

Irene Fuhrmann (chef d’équipe ÖFB): « C’était le match difficile attendu contre les grands favoris, mais je pense toujours que mon équipe s’est bien vendue. J’étais également heureux que les interchangeurs soient arrivés rapidement, aient pu donner des accents et que nous n’ayons pas perdu l’ordre jusqu’à la fin. Nous avons très bien fait dans le bloc profond, mais nous savons que la France est extrêmement forte dans les coups arrêtés. Le but précoce à la 11e minute a été particulièrement douloureux. Après le déficit de 2-0, la morale est été bons, nous sommes restés courageux et avons au moins essayé d’avancer. La défaite n’est absolument pas une pause dans la jambe. « 

Voir aussi  Éliminatoires de la Coupe du monde: le Brésil, l'Argentine et l'Uruguay font face à des problèmes de blessures - Football

Manuela Zinsberger (gardienne de but de l’ÖFB): « Nous devons admettre que la France a tout simplement réalisé une performance de haut niveau. Ils ont marqué un but sur coup d’arrêt où Renard est une force, le deuxième but était similaire en dehors du match avec la tête. Le troisième n’est pas obligé. Mais nous ont joué contre le numéro trois mondial, il faut tenir compte de cela et il suffit de les féliciter. « 

!function(f,b,e,v,n,t,s)
{if(f.fbq)return;n=f.fbq=function(){n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)};
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)}(window, document,’script’,
‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’);
fbq(‘init’, ‘244276659494854’);
loadJS(« /pub/js/facebook-tracking.js?88 »);

Written by Jérémie Duval

Rainbow Six Siege – Termin & Détails sur la version PS5

Pas un combat de boxe d’exposition dit Billy Dib